Haribo, c’est beau l’économie !

31 01 2023
Clément Cygler
Equans

Depuis deux ans, Haribo a modifié une partie du process de son usine de Marseille pour récupérer et valoriser in situ la chaleur fatale émise. Avec à la clé, près de 80 % d’économies réalisées sur le poste de production d’eau chaude.

Dragibus, Tagada, Schtroumpfs ou encore Chamallows, ces célèbres bonbons Haribo, au goût varié et sucré, partagent un process de fabrication assez similaire qui nécessite des besoins en froid et en chaud. Les frigories permettent en effet d’évacuer la chaleur générée, notamment des tapis et des ateliers, alors que dans le même temps, la vapeur sert surtout à l’alimentation des étuves indispensables à la fabrication de ces sucreries.

Suite à un audit énergétique réalisé par Axima, entité d’Equans France, en 2019 sur son site de Marseille, Haribo a identifié de nouvelles pistes d’optimisation du process. La première action proposée repose sur la récupération de chaleur fatale, évacuée au cours de la production de froid. Pour assurer cette dernière, quatre groupes de refroidissement étaient au départ mobilisés. En janvier 2021, l’un de ces groupes a été remplacé au profit d’un autre à récupération de chaleur.

Régulation modifiée

Dans le détail, un échangeur à plaques a été installé en amont du condenseur à air et permet de réchauffer le retour d’eau chaude avant son stockage dans un ballon. Ce nouveau groupe de refroidissement et l’échangeur de récupération produisent ainsi l’équivalent de 500 kW d’eau chaude, « ce qui couvre les besoins du site », précise Xavier Giovannoni, responsable Développement commercial chez Axima, filiale du groupe Equans, pour la région Paca. Un aérocondenseur permet au besoin de dissiper la chaleur restante dans l’air extérieur. Une des deux chaudières gaz existantes a par ailleurs été conservée en appoint et n’est actionnée qu’en cas d’arrêt technique de la nouvelle installation. « Un cas de figure qui n’est pas intervenu au cours de l’année 2021 », se réjouit-il.

Outre la récupération de chaleur fatale, la régulation du groupe froid a également été modifiée, notamment en effectuant un travail d’amélioration sur les énergies de distribution comme celle de pompage. Des variateurs de vitesse ont ainsi été installés, et les vannes trois voies ont été remplacées par des modèles deux voies. « Avec ce projet, des économies sont générées autant sur la consommation de gaz que sur celle électrique », précise Xavier Giovannoni.

Monitoring et CPE

En amont de la conception de cette installation, plusieurs systèmes de mesure ont été mis en place pour définir au mieux le potentiel d’économie et les gains finaux escomptés. Un plan de comptage a également été établi dans le cadre de l’élaboration du contrat de performance énergétique (CPE) entre Equans et Haribo dont les équipes ont été formées à ce nouveau process. Des compteurs ont enfin été installés pour assurer le suivi et vérifier la performance des nouveaux équipements. « Chaque semaine, une personne au sein d’Equans vérifie les compteurs déployés. Cela permet de nous assurer de l’absence de dérives et également de confirmer à Haribo que la performance est au rendezvous au quotidien », appuie Xavier Giovannoni.

Et cette dernière a même été plus importante que prévue. Equans s’était ainsi engagé à générer 60 % d’économie d’énergie sur le poste de production d’eau chaude. Après deux ans d’exploitation, les résultats vont au-delà de cette ambition en affichant aujourd’hui une réduction de 80 % des consommations d’énergie. La consommation annuelle a été réduite de 1 550 MWh, soit une réduction des émissions annuelles de 600 tonnes de CO2.
Au niveau du financement, l’installation du groupe froid avec récupération de chaleur a été prise en charge par Axima, à travers les forfaits de certaines fiches standardisées d’économie d’énergie (IND-UT-102, et IND-UT-117). Intervenue avant la révision de certaines bonifications, la signature du CPE a même permis un retour sur investissement direct et donc de quasiment autofinancer le projet !

Grims stocke la chaleur par changement de phase

20 01 2024
Thomas Blosseville

La société Grims Énergies a développé avec le CEA de Grenoble une technologie de stockage thermique pour les réseaux urbains et l’industrie.

Lire la suite

De l’hydrogène pour décarboner la sidérurgie

16 01 2024
Léa Surmaire

À Dunkerque, ArcelorMittal a investi dans une unité de réduction du minerai de fer, fonctionnant notamment à l’hydrogène, et dans des fours à arc électrique. Au Japon, les recherches se tournent vers l’injection d’hydrogène directement dans les hauts fourneaux.

Lire la suite

Pastillerie de Vichy, dix ans d’économies

24 11 2023
Olivier Mary

La pastillerie de Vichy met en œuvre depuis plus d’une décennie une politique d’économies d’énergie. Elle a notamment fortement réduit ses consommations de gaz en misant sur l’électrification de ses procédés de production. Elle a également revu son organisation interne.

Lire la suite