Les SMR au coeur de nombreux questionnements

03 03 2022
Olivier Mary
Oregon State University

Les small modular reactors sont des réacteurs nucléaires dont la puissance est généralement comprise entre 50 et 500 MW. Sous cette appellation commune, de nombreuses technologies très différentes cohabitent. Plus de 70 projets sont plus ou moins avancés dans le monde, mais leur industrialisation semble encore hypothétique, principalement pour des raisons de coûts et de sûreté.

Lors de son discours de présentation de France 2030 le 12 octobre dernier, le président de la République Emmanuel Macron a égrené dix objectifs prioritaires afin de construire une économie décarbonée, résiliente et souveraine. Le numéro 1 était plutôt surprenant compte tenu de la confidentialité de la technologie mise en avant. Emmanuel Macron a proposé de « faire émerger en France d’ici 2030 des réacteurs nucléaires de petite taille innovants avec une meilleure gestion des déchets ». Il a ajouté que l’État était prêt à y « investir 1 milliard d’euros d’ici 2030 ». Appelés small modular reactors (SMR), ces réacteurs nucléaires ont une puissance comprise entre 50 et 500 MW, loin des 900 à 1 450 MW des équipements installés en France ces dernières décennies.

Ces petits réacteurs ne sont pas nouveaux. La plupart de ceux construits dans les années 1950 n’étaient pas puissants. La particularité des SMR est d’être modulaires. Ils sont conçus pour être fabriqués en série en usine et assemblés ensuite sur site. Leurs promoteurs considèrent qu’ils peuvent représenter un complément aux énergies renouvelables intermittentes, mais aussi offrir d’autres fonctionnalités : chauffer les villes et les usines, produire de l’eau douce en dessalant l’eau de mer, favoriser la cogénération nucléaire, décarboner la production d’hydrogène et produire des carburants de synthèse. 72 sont en projet dans le monde selon un décompte tenu par l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA). Certains sont des versions réduites de modèles existants, d’autres reposent sur des concepts bien plus innovants. Mais très peu sont en marche ou en construction.

Vous avez lu 1% de l'article

Pour visualiser la suite du contenu, merci de vous connecter :

Un verre de bouteille en voie de décarbonation

06 10 2022
Clément Cygler

D’ici 2030, Verallia vise à réduire de 46 % ses émissions de CO2. Un objectif ambitieux et cohérent pour s’inscrire dans une trajectoire de limitation du changement climatique à 1,5°C. Trois grands axes de travail sont étudiés, notamment la fusion électrique.

Lire la suite

Une piste pour valoriser le SF6

01 10 2022
Olivier Mary

Le SF6 utilisé dans la filière électrique est un très puissant gaz à effet de serre. Si des alternatives sont recherchées, de grandes quantités sont toujours utilisées et restent présentes dans de nombreuses installations. Des scientifiques sont en train de mettre au point une méthode pour le valoriser.

Lire la suite

Les diamants, semi-conducteurs de luxe pour l’instant

24 03 2022
Simon Philippe

Si le silicium est aujourd’hui la star des semi-conducteurs, le diamant pourrait bien le remplacer dans les prochaines décennies. Avec des capacités électroniques et thermiques supérieures, cette substitution offre de nombreuses possibilités dans le transport d’électricité, la bionique ou l’aéronautique. Du moins, si le coût de ce matériau baisse.

Lire la suite