Pourquoi décarboner l’industrie ?

152

L’industrie est confrontée à des exigences de plus en plus fortes pour réduire ses consommations énergétiques et, surtout, ses émissions de gaz à effet de serre. La décarbonation de l’industrie est ainsi au cœur de nouveaux dispositifs de soutien, portés principalement par le plan France Relance. Tribune de Daniel Cappe, vice-président de l’ATEE.

Même si le premier nom de l’association, il y a 43 ans était l’Association technique pour les économies d’énergie, nous n’avons jamais cessé de nous préoccuper des gaz à effet de serre. Lors de la première mise en place du Plan Climat National, la Mission interministérielle pour l’effet de serre (MIES) avait trouvé auprès du Délégué général de l’Atee un ambassadeur efficace, ainsi que des contributeurs dans nos différents clubs. Lors de sa déclinaison territoriale avec le Plan climat-énergie territorial, nous avons œuvré avec l’Ademe à rapprocher les points de vues des industriels et des collectivités locales.

Comme tous les industriels, la Directive UETS sur les quotas d’émission nous a beaucoup mobilisés à partir de 2004 : transposition en droit français, mode de calcul des quotas pour la cogénération (qu’elle soit industrielle ou implantée sur un réseau de chaleur). Dans le cadre du Protocole de Kyoto, nos adhérents ont acquis l’expertise des Mécanismes de Développement Propre (MDP) à l’échelle internationale. Nous sommes assez fiers d’avoir réussi à créer, avec nos amis de la CDC et de la MIES, un mécanisme similaire de valorisation des émissions évitées de carbone mais sur le territoire national : les « projets domestiques » (Voir Energie + 377 et 388). Sans oublier de rappeler le rôle incontournable de l’efficacité énergétique, comme nous l’avons fait lors de la COP 21 à Paris (cf Energie+ n° 558).

Et aujourd’hui ?

Comme nous l’avons fait en septembre 2020, nous accompagnons l’Ademe dans sa communication vers les industriels sur le Plan de relance et son volet Décarbonation Industrie (voir interview de Sylvie Padilla) : trois webinaires sont prévus de suite et nombre de relais en régions. Que ce soit sur les volets Maîtrise de l’énergie (MDE), chaleur fatale ou encore biogaz, nos adhérents peuvent trouver ici une expertise précieuse. Avec nos partenaires du Cibe, (jadis créé par l’Atee et Biomasse Normandie), nous pouvons aussi appuyer des projets biomasse.

Mais de manière plus opérationnelle encore, plusieurs bureaux d’études (adhérents Atee) déjà engagés dans l’audit énergétique, la formation et l’accompagnement des industriels (programme Prorefei) mettront leurs compétences au service des industriels, afin de les aider à répondre au mieux aux appels d’offres de l’Ademe. Une vraie ‘ team décarbonation ’’ se met en place !

 

 

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.