Nouveau rapport du Giec : S’adapter pour éviter le pire

16 03 2022
Olivier Mary
Aulia Erlangga-CIFOR
Si la hausse globale des températures s’avère supérieure à 1,5°C, le risque de pertes sur les cultures dans différentes grandes régions augmentera, menaçant les chaînes d’approvisionnement mondiales.

Le Giec vient de publier son rapport sur les impacts du changement climatique et l’adaptation à ses conséquences. Il détaille les risques sur les écosystèmes et les sociétés humaines. Sans surprise, il est bien plus alarmiste que la précédente édition publiée en 2014 lors du cinquième cycle d’évaluation.

« Le changement climatique constitue une menace pour le bien-être de l’homme et la santé de la planète. […] Tout nouveau retard dans la mise en oeuvre d’une action préventive concertée et mondiale en matière d’adaptation et d’atténuation nous fera rater une fenêtre d’opportunités brève, se refermant rapidement et permettant de sécuriser un avenir vivable et durable pour tous », prévient le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) dans le rapport rédigé par le groupe de travail II du sixième cycle d’évaluation (AR6). Publié le 28 février, ce rapport détaille les impacts du changement climatique sur les écosystèmes et les sociétés et évoquent des stratégies pour s’y adapter.

Plus de 34 000 articles scientifiques ont été compilés par 270 auteurs pour parvenir à ces conclusions. Si elles résonnent avec celles du précédent cycle d’évaluation, elles alertent sur le fait que les effets du réchauffement sont désormais généralisés et souvent irréversibles. Ils causent déjà des victimes et des morts partout dans le monde. Les épisodes météorologiques de plus en plus extrêmes et fréquents sont maintenant attribués sans hésitation au changement climatique.

Vous avez lu 2% de l'article

Pour visualiser la suite du contenu, merci de vous connecter :

Tokeniser le financement d’un parc solaire, ça sert à quoi ?

24 11 2022
Léa Surmaire

La BNP travaille sur le premier financement de projet de parc solaire basé sur l’achat d’un certificat virtuel appelé NFT. Pourquoi passer par cette digitalisation accrue ? Quels impacts pour l’environnement ?

Lire la suite

Des données pour anticiper le risque sécheresse sur un bâtiment

15 11 2022
Léa Surmaire

Inondations, températures extrêmes… Depuis 2017, NamR mutualise des bases de données publiques pour établir, grâce à l’intelligence artificielle, les risques de catastrophes climatiques sur chaque bâtiment français. Depuis 2021, la sécheresse a été ajoutée à son arc de compétences. Après une aridité estivale sans précédent, Marc Stéfanon, chef de projet data et docteur climat et…

Lire la suite

Contenir le réchauffement climatique sous 1,5°C, « une fenêtre d’opportunité qui se referme »

08 11 2022
Clément Cygler

Si les politiques actuelles perdurent, le réchauffement climatique pourrait atteindre les 2,8°C au cours du XXIe siècle, alerte dans son dernier rapport le Programme des Nations unies pour l’environnement (Pnue), quelques jours avant que débute la COP 27 à Charm el-Cheikh en Égypte.

Lire la suite