Le photovoltaïque veut mettre de l’agri dans son nom

15 03 2021
Caroline Kim-Morange
Sun'Agri

Agrivoltaïsme, le terme est à la mode. Ce serait l’un des moyens pour atteindre les objectifs photovoltaïques du pays. Dans le monde agricole, cette notion suscite espoirs et inquiétudes. Pour permettre l’essor de cette nouvelle niche, les différents acteurs tablent sur la réglementation.

Annoncée en 2018, la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) prévoit pour le solaire photovoltaïque 35,6 à 44,5 gigawatts (GW) de puissance installée en 2028. Les énergéticiens ont fait leurs calculs. « Aujourd’hui, le parc installé a une puissance de 10 GW. Si 50 % de cette puissance est installée au sol et 50 % en toiture et que l’on vise l’objectif haut de la PPE, il faudrait donc installer 17 GW au sol. Cela représente 18 000 à 27 000 hectares à couvrir de panneaux solaires. Soit 3 à 4 000 ha par an. Par rapport aux 55 000 ha de sols artificialisés chaque année et aux 85 000 ha de terres gagnées par la forêt par an, l’enjeu du photovoltaïque est très faible », assurait Jean- Louis Bal, président du Syndicat des énergies renouvelables (Ser) lors d’un webinaire organisé le 15 décembre 2020 par le Ser sur “l’énergie photovoltaïque dans le monde agricole”.
Pourquoi partir sur 50% de surfaces photovoltaïques (PV) à installer au sol ? « Parce que les centrales au sol, par économie d’échelle, produisent l’électricité la plus économique, et que par nature les centrales en toiture sont petites. Il n’existe pas de toitures permettant d’installer des projets de 15 ou 20 MW. Même chose pour les parkings. Bien sûr, nous faisons des petits projets mais il faudrait des millions de petits projets pour atteindre les objectifs de la PPE », estime Xavier Daval, président de SER-Soler, la branche solaire du SER.

Vous avez lu 1% de l'article

Pour visualiser la suite du contenu, merci de vous connecter :

Hydrolien : la filière française vogue vers un changement d’échelle

23 09 2021
Clément Cygler

Démonstrateurs, fermes pilotes et bientôt fermes commerciales ? Depuis quelques années, le nombre de projets sur l’hydrolien a fortement progressé en France, relançant par la même la filière. Tous les acteurs attendent désormais un petit coup de pouce de l’État afin de mieux prendre en compte cette énergie océanique dans sa politique.

Lire la suite

Éolien en mer : les difficultés s’amoncèlent

16 09 2021
Olivier Mary

Alors que chez ses voisins, les parcs éoliens en mer se multiplient, la France ne compte qu’un seul appareil en fonctionnement et neuf projets en cours. Pourtant, elle possède la deuxième plus grande zone maritime au monde, qui lui donne théoriquement un potentiel énergétique global d’environ 30 GW. Et les évènements récents autour de la filière ne…

Lire la suite

La filière biométhane en manque de visibilité

29 07 2021
Clément Cygler

Neuf ans après la première injection, le cadre réglementaire d’achat du biométhane a été modifié par le décret n°2020-1428, définissant de nouvelles dispositions pour l’achat de biométhane à un tarif réglementé, et par l’arrêté du 23 novembre 2020 fixant ce nouveau tarif d’achat. Confrontée à ces évolutions, la filière du biogaz montre quelques…

Lire la suite