Contenir le réchauffement climatique sous 1,5°C, « une fenêtre d’opportunité qui se referme »

08 11 2022
Clément Cygler

Si les politiques actuelles perdurent, le réchauffement climatique pourrait atteindre les 2,8°C au cours du XXIe siècle, alerte dans son dernier rapport le Programme des Nations unies pour l’environnement (Pnue), quelques jours avant que débute la COP 27 à Charm el-Cheikh en Égypte.

L'an passé, à la 26e Conférence des parties (COP 26) à Glasgow (Écosse), les États avaient promis d’accroître leurs efforts pour respecter l’Accord de Paris de 2015. L’objectif ? En révisant leurs engagements individuels, appelés contributions déterminées au niveau national (CDN), ils devaient circonscrire le réchauffement climatique à 1,5°C en 2100, et au maximum à 2°C, par rapport à l’ère préindustrielle. Un an plus tard, et quelques jours avant la COP 27, qui s’est ouverte à Charm el-Cheikh (Égypte) le 6 novembre, le Programme des Nations unies pour l’environnement (Pnue) fait le point sur l’effi - cacité de leurs engagements dans sa publication intitulée « Rapport 2022 sur l’écart entre les besoins et les perspectives en matière de réduction des émissions : une fenêtre d’opportunité se referme ».

Le constat est sans appel. « Aucune voie crédible n’a été mise en place » pour atteindre cet objectif. Sans action supplémentaire, les politiques actuelles entraîneraient une hausse de la température moyenne de 2,8°C. « Nous nous dirigeons vers une catastrophe mondiale », a alerté le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres. 

Vous avez lu 2% de l'article

Pour visualiser la suite du contenu, merci de vous connecter :

Le bond inattendu des émissions de méthane expliqué

17 01 2023
Olivier Mary

En 2020, la concentration de méthane dans l’atmosphère a bondi dans des proportions inédites depuis le début des mesures dans les années 1980. Des scientifiques viennent de comprendre les causes de ce phénomène. Il est la conséquence des conditions climatiques dans les zones humides et de la réduction des radicaux hydroxyles atmosphériques.

Lire la suite

La COP27 tente de réparer les conséquences sans s’attaquer aux causes

05 12 2022
Olivier Mary

La 27e édition de la Conférence des parties s’est terminée le dimanche 20 novembre. Les discussions ont avancé autour de la question des pertes et dommages, et l’accord fait toujours référence à l’objectif des 1,5 °C, mais sans stratégie pour y parvenir. L’abandon des énergies fossiles, pourtant l’une des principales causes du dérèglement climatique, n…

Lire la suite

Des données pour anticiper le risque sécheresse sur un bâtiment

15 11 2022
Léa Surmaire

Inondations, températures extrêmes… Depuis 2017, NamR mutualise des bases de données publiques pour établir, grâce à l’intelligence artificielle, les risques de catastrophes climatiques sur chaque bâtiment français. Depuis 2021, la sécheresse a été ajoutée à son arc de compétences. Après une aridité estivale sans précédent, Marc Stéfanon, chef de projet data et docteur climat et…

Lire la suite