Pour WWF, un tiers de l’énergie de 2050 proviendra de la biomasse

18 02 2022
Simon Philippe
Kletr/AdobeStock

En partenariat avec Solagro, WWF France a réalisé une étude prospective sur la consommation énergétique de biomasse par la France à l’horizon 2050. Résultat : 30 % des besoins pourraient être couverts par cette solution, la moitié provenant de l’agriculture, l’autre des forêts.

La biomasse est la plus ancienne source d’énergie utilisée par l’homme. Aujourd’hui, elle est l’énergie renouvelable la plus utilisée en France, et peut-être sera-t-elle l’une des solutions dans la lutte contre le réchauffement climatique. Pour valider cette hypothèse, la branche française de WWF, en partenariat avec l’association Solagro, a lancé en 2020 une étude pour estimer la quantité de biomasse mobilisable pour l’énergie en France métropolitaine à l’horizon 2050. « À travers cette nouvelle étude, le WWF France met en évidence que les gisements de biomasse agricole et forestière pourraient couvrir environ 30 % de la consommation énergétique finale de la France en 2050, soit environ 270 TWh/ an », décrivent les auteurs. En effet, d’après la Stratégie nationale bas-carbone (SNBC), la consommation énergétique devrait chuter à 930 TWh/an à cette période.

Vous avez lu 3% de l'article

Pour visualiser la suite du contenu, merci de vous connecter :

Un quartier d’Issy chauffé et refroidi grâce à la géothermie

15 05 2022
Olivier Mary

Le complexe Issy Coeur de ville, en cours de construction à Issy-les-Moulineaux sur plus de 100 000 m², se veut exemplaire. Énergie, végétalisation, mobilités et gestion de l’eau ont été pensées pour le rendre peu émetteur en carbone. Le réseau géothermique développé par Engie Solutions alimente ses besoins en chaleur et en froid à plus de 70 %.

Lire la suite

Éolien flottant : mutualiser les ancres pour réduire les coûts ?

15 05 2022
Olivier Mary

L’éolien flottant reste une technologie émergente. Des questions demeurent pour faire baisser ses coûts, en particulier en utilisant des systèmes d’ancrages mutualisés. Pour juger de la pertinence d’une telle technologie, le projet de R&D collaboratif Mutanc a été lancé en septembre 2021. Il rendra ses conclusions en 2024.

Lire la suite