L'Ademe Ile-de-France dresse son bilan 2021

01 04 2022
Olivier Mary
Photofranck/Adobe Stock

L’Ademe Île-de-France a fait le bilan de son action en 2021. Elle mobilisé 140 millions d’euros d’aide pour plus de 600 projets, soit une augmentation de de 112 % par rapport à l’année précédente. Ces aides ont surtout porté sur la rénovation énergétique des bâtiments, premier poste de consommation énergétique en Île-de-France et sur le développement des énergies renouvelables et de récupération.

L’Ademe a aussi beaucoup travaillé autour des enjeux de mobilité pour réduire le trafic routier au profit des modes actifs et des transports collectifs, à la fois pour parvenir à réduire la dépendance aux énergies fossiles, baisser les gaz à effet de serre et la pollution atmosphérique qui touche particulièrement la région. Enfin, l’agence a soutenu le développement de l’économie circulaire. Elle a renforcé ses appels à projets récurrents : Fonds chaleur, Fonds Air Mobilité, etc. Ils ont soutenu sur l’année 2021 plus de 300 projets qui ont bénéficié de 93 M€ sur les 140 M€. France relance est venu renforcer l’action de l’Ademe en Île-de-France avec 344 projets supplémentaires aidés en 2021. Ils ont bénéficié d’une enveloppe de 50 M€.

Cet apport de France relance a permis de toucher de nouvelles cibles, en particulier les PME et les TPE. Cela les a aidées à se lancer dans la transition écologique. 97 % d’entre elles n’avaient jamais bénéficié de ce type d’aides auparavant. En 2022, l’accent sera mis tout particulièrement sur la question des friches et celle de la qualité de l’air.

Pour la transition énergétique, l’Ademe a quatre objectifs principaux pour cette année. Tout d’abord, soutenir via le Fonds chaleur la récupération de chaleur fatale, la géothermie profonde, les pompes à chaleur et les projets de chaufferies biomasse. Ensuite, elle souhaite aider à la décarbonation de l’industrie.

Le troisième objectif, en lien avec le Fonds chaleur, est d’intensifier le déploiement des contrats de développement patrimoniaux territoriaux énergies renouvelables, qui permettent d’aider des grappes de petits projets qui ne seraient pas éligibles au Fonds individuellement mais qui peuvent atteindre ensemble les seuils requis pour être aidés. Enfin, le quatrième objectif est de poursuivre le soutien à la rénovation énergétique. L’Ademe poursuivra son aide aux agences locales énergie-climat, qui jouent un rôle crucial sur les territoires pour accompagner les collectivités et les citoyens dans la rénovation énergétique.

Un démonstrateur pour produire de l’hydrogène en mer

10 11 2022
Olivier Mary

Lhyfe a inauguré le 22 septembre son démonstrateur destiné à produire de l’hydrogène vert en mer. Il sera testé pendant 18 mois, à quai puis au large du Croisic, sur le site d’essais en mer de Centrale Nantes. Cette première étape doit aider à concevoir des systèmes de production en mer plus puissants et à les démocratiser.

Lire la suite

Biométhane : où en sont les certificats de production ?

08 11 2022
Thomas Blosseville

Initiés au printemps, en pleine crise sur l’approvisionnement en énergie, les certificats de production de biométhane vont favoriser le développement des projets, sans impact sur le budget de l’État. Mais la finalisation du dispositif prend du temps.

Lire la suite

Après la méthanisation, la méthanation à la ferme

03 11 2022
Olivier Mary

La ferme de Parvillers, située dans l’Oise, injecte du biométhane dans le réseau de gaz depuis septembre 2018. En juillet dernier, elle a également injecté du e-methane produit grâce à un procédé de méthanation développé par l’entreprise Energo. Mais pour développer cette technologie, des ajustements réglementaires et des mécanismes de soutien sont…

Lire la suite