Évaluer la performance énergie-carbone dans un projet

15 05 2022
Clément Cygler
Efficacity
UrbanPrint intègre différentes échelles d’évaluation (bâtiment, quartier, espaces extérieurs) ainsi qu’une vue Aménageur (performances et impacts associés aux ouvrages et services urbains) et une vue Usager (autres impacts liés aux biens de consommation, aux voyages, à l’alimentation).

Dans le cadre d’un appel à manifestation d’intérêt, trente opérations d’écoquartier vont bénéficier d’un accompagnement pour mieux prendre en compte la performance énergie-carbone de leur projet d’aménagement, au travers de l’outil d’aide à la décision UrbanPrint et de la méthode « Quartier Énergie Carbone ».

Depuis plus d’une décennie, la démarche ÉcoQuartier et son label ont permis de favoriser l’émergence de projets d’aménagement durables en valorisant des bonnes pratiques. Toutefois, l’évaluation de l’impact carbone à l’échelle de ce type d’opération reste complexe et ne doit plus seulement se limiter à la seule performance des bâtiments qui le composent. À travers la mobilité, les bâtiments, les espaces extérieurs, la gestion des déchets ou encore de l’eau, les choix en matière d’urbanisme et d’aménagement sont en effet responsables de 50% de l’empreinte carbone d’un quartier. Pour aider les porteurs de démarche ÉcoQuartier à mieux appréhender cet enjeu de décarbonation, le ministère de la Transition écologique (MTE), l’Ademe et l’institut de Recherche & Développement Efficacity ont lancé un appel à manifestation d’intérêt (AMI) en novembre 2021. Au total, ce sont les porteurs de trente projets d’écoquartiers qui bénéficieront pendant plusieurs mois d’un accompagnement, consistant notamment à tester et déployer un outil d’évaluation de la performance énergie-carbone : le logiciel UrbanPrint.

Outil d’aide à la décision

S’inscrivant dans le souhait du MTE de faire évoluer la démarche ÉcoQuartier vers « une approche encore plus performancielle », cet AMI doit répondre à plusieurs grands objectifs. Le premier est ainsi de poursuivre le déploiement du logiciel UrbanPrint, co-développé par Efficacity et le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB), et qui s’appuie sur la méthode « Quartier Énergie Carbone » (QEC). « L'analyse de cycle de vie est désormais bien mise en place à l'échelle du bâtiment. Le passage à l'échelle quartier a nécessité de nombreuses réflexions notamment méthodologiques. Aujourd'hui l'outil UrbanPrint existe, il faut que les acteurs de l'aménagement s'en saisissent », indique Morgane Colombert, directrice de projet à Efficacity. Élaborée avec le soutien de l’Ademe, la méthode QEC repose ainsi sur l’analyse du cycle de vie du projet à l’échelle du quartier afin de quantifier la performance énergie-carbone d’une opération en neuf, rénovation ou mixte.

Carte des trente écoquartiers retenus par l'AMI
Carte des 30 lauréats de l'appel à manifestation d'intérêt - © DGALN/DHUP/AD4


Le logiciel UrbanPrint qui implémente la méthode QEC, est quant à lui un outil d'aide à la décision à destination des acteurs de l'aménagement. Celui-ci va mettre en évidence à chaque phase du projet les enjeux clés et les leviers d’action les plus performants du point de vue énergie-carbone, et plus généralement en termes d’impact environnemental, d’économie circulaire, ou encore d’épuisement des ressources. « UrbanPrint permet de comparer son projet à différentes variantes, à un scénario de référence "business as usual" et respectant les minimums réglementaires, mais également d'identifier les leviers permettant d'améliorer sa performance notamment carbone. L'aménageur a ainsi une évaluation quantifiée de ses impacts et des informations sur des solutions potentielles permettant d'aller vers une forme d'optimum », précise Morgane Colombert.
Outre le déploiement de cet outil d’aide à la décision, cet AMI a également pour but d’étudier l’opportunité d’introduire une évaluation quantitative des impacts énergie-carbone au sein du processus de labellisation ÉcoQuartier, en intégrant de nouveaux indicateurs de performance. Enfin, l’objectif de ce programme sera, à travers la création d’une communauté élargie, de partager les retours d’expérience de ces évaluations énergie-carbone à l’échelle quartier et ainsi participer à la montée en compétences des acteurs de l’aménagement urbain sur ces enjeux. Dans cette optique, deux ateliers, un en distanciel en juin et un en physique début octobre, seront organisés pour échanger avec les porteurs de projet et définir les bases de ce futur réseau professionnel. Un réseau qui devrait avoir toute son importance dans l’amélioration continue de cette méthode et la diffusion de ces nouvelles pratiques à grande échelle sur le terrain !

Un accompagnement essentiel
Pendant plusieurs mois, les lauréats de l’AMI vont être accompagnés dans leurs opérations d’aménagement. Pour chaque projet d’écoquartier sélectionné, un bureau d’études, membre d’Efficacity (Arcadis, Suez Consulting, ABMI, Ingerop, SETEC, Urbanomy et le CSTB), a été désigné pour réaliser la modélisation UrbanPrint. « La saisie et l’intégration des données des différents paramètres d’un projet dans le logiciel reste relativement simple. Par contre, l’interprétation des résultats demande une certaine forme d’expertise et des compétences en ACV que toutes les collectivités ne peuvent avoir en interne, d’où l’importance de cet accompagnement », souligne Morgane Colombert. Cet accompagnement est également essentiel pour les équipes d’Efficacity et du CSTB qui pourront capitaliser sur les retours d’expérience de ces trente opérations. Les enseignements issus de ces différents accompagnements aideront ainsi à mieux comprendre les interrogations et les demandes des aménageurs et des collectivités. « Cela va également nous permettre d’identifier les indicateurs les plus pertinents pour établir des niveaux de performance énergie-carbone pour des écoquartiers d’ici la fin de l’année 2022 et cela s'inscrit plus globalement dans une logique d’amélioration continue de cet outil d’aide à la décision », explique la directrice de projet.

Urbanisme circulaire : des expériences bruxelloises

15 05 2022
Caroline Kim-Morange

Déposer et réutiliser les briques d’un bâtiment, créer des ateliers temporaires pour artisans dans une ancienne usine, s’appuyer sur une étude de métabolisme urbain pour relancer l’exploitation locale d’une forêt… Ce sont trois des initiatives détaillées lors d’un webinaire dédié à des projets menés en Belgique. Petit tour d’horizon.

Lire la suite

Dépolluer l’air grâce à l’électricité

21 03 2022
Olivier Mary

L’entreprise Aérophile a mis au point un système simple et peu consommateur d’énergie pour dépolluer l’air de ses particules fines. Neuf Para-PM seront notamment installés dans le futur village des Jeux de Paris 2024 qui est en cours de construction en Seine-Saint-Denis.

Lire la suite

Les collectivités se réinventent dans la sobriété

18 03 2022
Caroline Kim-Morange

Depuis quelques années, une nouvelle notion a fait son apparition dans le vocabulaire des politiques publiques : la sobriété. Elle bouscule la vision traditionnelle du rôle des collectivités mais sait aussi séduire, car elle allie réduction des coûts, bon sens et réponse à l’urgence écologique.

Lire la suite