Transition : un horizon de 15 ans, pas plus

Actuellement, comme sur un ring qui ne dit pas son nom, nous voyons dans un coin les tenants des énergies fossiles, et dans l’autre ceux qui enjoignent à laisser rapidement les ressources en charbon, pétrole et gaz dans les sous-sols. Le premier côté est à l’image d’un Donald Trump qui a par exemple décidé de casser la législation promue sous Obama pour réduire les fuites de méthane de l’industrie pétrolière. Il en découlerait une émission supplémentaire de 350 000 tonnes de méthane entre 2019 et 2025(1). Même si certains pans de cette industrie(2) se réorientent vers d’autres activités de la transition (éolien, solaire, stockage, chimie du CO2, etc.), ils défendent toujours trop un mix énergétique où les énergies fossiles représenteraient encore la moitié des consommations dans 20 ou 30 ans. Ce schéma où les sources fossiles et renouvelables s’additionnent n’est plus tenable.

En effet, de l’autre côté du ring, les arguments pour une tarification du carbone s’accumulent. Une des dernières analyses de la Chaire économie du climat(3) montre que c’est une solution incontournable pour «court-circuiter l’exploitation des sources fossiles». Nous n’avons pas le choix. Le budget carbone global de la planète pour ne pas dépasser les 2°C de réchauffement climatique se situe sur une valeur centrale de 2 900 milliards de tonnes de CO2 rejetés dans l’atmosphère. Les émissions cumulées depuis 1870 atteignent déjà 2 200 milliards et, au rythme actuel, le budget carbone sera épuisé dans 15 ans ! Il ne faut donc plus “empiler” les sources décarbonées aux sources existantes mais bien les substituer rapidement. Surtout que, selon les auteurs, la tarification carbone aiderait à limiter l’effet rebond dû aux gains d’efficacité énergétique. Plutôt que de chercher le K.O., la raison veut donc que les fossiles abandonnent les gants et quittent le ring.

(1) Soit l’équivalent de 27 millions de tonnes de CO2, selon l’Agence américaine de protection de l’environnement… qui promeut elle-même l’abrogation de la législation existante !

(2) Voir par exemple la filière para-pétrolière française : http://evolendays.org/

(2) La transition énergétique face au tempo de l’horloge climatique, par Christian de Perthuis et Boris Solier. Voir sur https://www.chaireeconomieduclimat.org/publications/info-debats/

 

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.