Transition énergétique : les Français veulent aller plus vite

34

Alors que la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) devrait être rendue publique d’ici la fin du mois, une majorité de Français estime que le pays prend du retard sur sa transition. Un sondage réalisé par l’Ifop le montre. Commandé par le collectif « Les Acteurs en Transition Energétique » et la Fondation européenne pour le climat, il reprend les principales questions posées la commission nationale du débat public (CNDP). Six Français sur dix estiment que la France est plutôt en retard en matière de transition énergétique. Un sur trois pense qu’elle est dans les temps. Seulement 3 % la trouve en avance. Le report de l’objectif de baisse à 50 % de la part du nucléaire dans la production d’électricité ne fait pas l’unanimité. Loin de là. La majorité des sondés souhaite maintenir l’échéance de 2025 (43 %) ou la repousser à 2030 (10 %), mais pas plus tard. 8 % des interrogés sont favorables à un report à 2035. Seuls 21 % rejettent l’objectif de réduire la part du nucléaire.

Le nucléaire divise les générations

Cette question reste très clivante. 82 % des moins de 35 ans soutiennent la réduction à 50 %. Les plus de 65 ans sont tout juste 55 % à cautionner cet objectif. 55 % des personnes sollicitées estiment qu’il faut fermer d’autres réacteurs nucléaires que Fessenheim. Un avis majoritaire parmi les moins de 35 ans (64 %). En outre, les interviewés s’opposent à 55 % à un prolongement de réacteurs au-delà de 40 ans. 68 % rejettent l’idée d’une durée de vie de plus de 50 ans. 71 % des Français jugent que la France n’en fait pas assez en matière d’énergies renouvelables par rapport à ses voisins européens. De même, 69 % estiment que les autorités délaisse les économies d’énergies. 66 % jugent que le gouvernement ne développe pas assez la mobilité durable. Un chiffre identique dans les zones urbaines et rurales. Enfin, si 29 % des répondants estiment que la politique énergétique de l’État est cohérente, la majorité (62 %) pensent le contraire. Pire, ils sont 71 % à juger qu’elle n’est pas à la hauteur des enjeux. Des résultats à méditer…

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.