Tous dans la même direction ?

Pour parvenir à sa décarbonation, le secteur de l’industrie devra compter sur les efforts et les actions de ses activités les plus énergo-intensives. Responsable d’un quart des émissions industrielles, la filière de la chimie est la première à ainsi publier sa feuille de route détaillée. Un objectif de 26 % de réduction de ses émissions en 2030 (par rapport à 2015) a été fixé. Cette première feuille de route sectorielle devrait être suivie d’ici peu par d’autres, notamment celles de l’acier, du ciment ou encore de l’aluminium. La décarbonation de notre société et notre économie étant devenue une priorité, tous les secteurs, en premier lieu le transport et les bâtiments, sont fortement incités à suivre l’exemple de l’industrie. Tous ? Peut-être pas, celui des télécommunications semble encore épargné.

Pour preuve, le passage en force de la 5G par le Gouvernement, régulièrement critiqué et dénoncé dernièrement par 500 scientifiques dans une tribune publiée le 1er mai sur le site internet de Libération. « À l’heure où il nous reste sept ans de budget carbone pour rester en dessous de 1,5°C de réchauffement climatique, il paraît tout à fait déraisonnable de déployer une technologie énergivore, prédatrice en ressources naturelles et humaines, ne répondant à aucun de nos besoins fondamentaux – loin s’en faut – et par ailleurs, dangereuse pour nos données personnelles », détaillent les signataires. Ces derniers en appellent à un boycott de « tous les produits liés de près ou de loin à la 5G et son monde ». Une réaction extrême mais peut-être nécessaire si on souhaite réellement s’engager dans la transition écologique et énergétique.

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.