Sortie du charbon : des enjeux globaux à ne pas négliger

Autriche en 2020, France en 2022, Irlande et Italie en 2025 ou encore Hongrie et Portugal d’ici 2030 ! Les annonces gouvernementales portant sur l’abandon du charbon se sont multipliées ces derniers mois pour enrayer les impacts du changement climatique ou tout du moins les atténuer. Mais ces considérations environnementales, aussi importantes soient-elles, ne sont pas les seules. La question de la rentabilité économique de ces centrales à charbon se pose désormais et ne peut être négligée. Selon une étude du think tank Carbon Tracker, les pertes cumulées sont considérables et s’élèveraient à 6,57 milliards d’euros uniquement pour 2019. Une tendance qui n’a cessé par ailleurs de s’aggraver, en raison notamment de la chute du prix du gaz et d’une bien meilleure compétitivité de énergies renouvelables. Ainsi, alors qu’en 2017, 46 % des centrales à charbon enregistraient des pertes financières, ce sont désormais quatre sites sur cinq qui ne sont pas rentables en Europe en 2019… Les pays les plus impactés restent l’Allemagne avec 1,9 Md€, suivie de l’Espagne (988 M€) et la République tchèque (899 M€). La France qui dispose de cinq centrales à charbon sur son territoire enregistrerait elle une perte de 128 M€. Dans son rapport, «Carbon Tracker appelle donc les investisseurs et les décideurs politiques à se préparer à l’abandon complet du charbon dans l’UE d’ici 2030, car sans de fortes subventions, l’industrie ne survivra pas à la concurrence soutenue des EnR et du gaz.» La sortie de l’ère du charbon peut en outre représenter une opportunité de développement pour un territoire en termes d’emplois. L’Ademe a ainsi publié fin septembre une étude montrant que «le développement des EnR&R dans les territoires où une centrale à charbon va prochainement arrêter son activité, permet de créer un nombre important d’emplois.» Ce dernier est estimé à 5 900 ETP à l’échelle des quatre départements concernés, à comparer aux 670 emplois directs et 740 emplois indirects de la filière charbon.

LIEN(S) : Cet Edito est paru dans le n°634

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.