Rénovation : à peine 25 % des travaux ont un impact énergétique

31

L’Ademe a publié le 17 octobre les résultats de Tremi (Travaux de rénovation énergétique des maisons individuelles). Cette enquête a été réalisée auprès des Français qui ont rénové leur logement. 5,1 millions de ménages ont mené des travaux sur leur maison entre 2014 et 2016 pour un coût moyen de 11 750 euros. Les ménages se lancent d’abord pour améliorer le confort de leur logement. La réduction de la facture énergétique est le deuxième facteur de motivation.

Une fois les chantiers terminés, les usagers sont en général très satisfaits : 80 % d’entre eux considèrent que leur confort a été amélioré. Mais concrètement, à peine 25 % des travaux ont un réel impact énergétique en permettant au logement de gagner une classe énergétique. Et seuls 5 % des habitations en gagnent deux.

Néanmoins, 27 % des ménages estiment que les travaux qu’ils ont réalisés ont permis de finaliser leur rénovation énergétique. Ce décalage montre que leur perception est très éloignée du niveau bien plus ambitieux à atteindre pour atteindre les objectifs de la transition énergétique. Les chantiers sont en majorité des travaux d’isolation sur les ouvertures, la toiture et les murs. Le chauffage n’arrive qu’en quatrième position. Quant à la ventilation, elle reste très peu prise en compte lors de rénovations.

Les ménages sont très peu au courant que des organismes peuvent les aider à mener à bien leurs projets. Ils font très peu appel à ces acteurs, et à peine 60 % d’entre eux ont bénéficié d’aides financières.

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.