Quelle criticité du lithium en 2050 avec le développement du véhicule électrique?

181

L’Ademe a publié une étude prospective réalisée avec IFP Énergies nouvelles (Ifpen), sur les dynamiques de l’offre et de la demande de lithium, à partir de différents scénarios d’électrification du parc automobile mondial à l’horizon 2050. Conclusion: à long terme, si le risque de disponibilité du lithium d’un point de vue géologique est limité, d’autres formes de vulnérabilités quant à son approvisionnement sont à envisager sur les plans économiques, industriels, géopolitiques ou environnementaux.

Le lithium est aujourd’hui très utilisé dans la fabrication des batteries de véhicules électriques. Son marché est en pleine croissance : en 2015, il enregistrait une augmentation de 5 % par an.

 

 

Selon les scénarios développés dans l’étude, le risque d’approvisionnement en lithium sur le plan géologique n’est pas à craindre même en cas d’une très forte pénétration du véhicule électrique au niveau mondial (jusqu’à 75 % du stock de véhicules en 2050). En revanche, on pourrait assister à une diminution marquée de la marge de sécurité d’approvisionnement (rapport entre la consommation et les réserves), ce qui induirait des tensions sur le marché et une possible volatilité des prix d’ici 2050.

 

La structure industrielle de la filière tendrait à montrer une criticité économique possible, en raison du faible nombre d’acteurs et de leurs positionnements oligopolistiques. Le marché du lithium est effectivement dominé par un faible nombre d’entreprises (notamment les cinq plus importantes : Albemarle, SQM, FMC, Tianqui et Ganfeng). L’étude relève que « dans un contexte où les instruments de gestion de volatilité des prix ne sont pas encore disponibles dans les Bourses de matières premières (LME), cette concentration des acteurs induit une forte incertitude sur les prix futurs du lithium. La volatilité des prix pourrait ainsi fragiliser les nouveaux entrants sur le marché et conduire à des nouveaux mouvements de consolidations entre les acteurs. »

Par ailleurs, les stratégies nationales dans le triangle du lithium (Argentine, Bolivie et Chili) vont avoir un poids déterminant dans la capacité à moyen et long terme d’approvisionner en lithium les acteurs industriels, notamment européens. Ces trois pays représentent à l’heure actuelle 55 % des réserves mondiales et près de 50 % de la production. Au Chili, les entreprises concessionnaires des gisements sont soumises à des quotas d’exploitation. La Bolivie quant à elle possède la plus grande ressource mondiale de lithium, dans le salar d’Uyuni, mais n’en produit actuellement pas. L’Argentine bénéficie pour l’instant de la stratégie de non-développement des ressources boliviennes. Le secteur du lithium argentin est devenu, depuis l’arrivée au pouvoir du président Mauricio Macri, l’un des plus attractifs et des plus rentables au niveau mondial avec plus d’une dizaine de projets développés dans la région de Puna. L’offre de lithium au niveau mondial est donc soumise à une forte incertitude, et «l’ouverture possible du territoire bolivien en 2050 est une clé importante de compréhension des évolutions du marché » dans les prochaines années. Les politiques de développement du secteur du lithium en Argentine, en Bolivie et au Chili apparaissent actuellement non coordonnées et ne laissent pas supposer une quelconque entente entre les acteurs nationaux.

Les délais de mise en production et la surestimation des capacités de production sont également des paramètres à prendre en compte : la mise en production des gisements est longue. Mais si de nouvelles méthodes de production s’avèrent économiquement viables bientôt, l’offre pourra augmenter fortement, et des gisements seront mis en exploitation. De plus, des experts estiment que certaines entreprises surestiment leurs propres capacités de production, ce qui pourrait in fine retarder les délais réels de production et fausser les anticipations des acteurs sur le marché à court terme.

Enfin, des vulnérabilités pourraient émerger d’une concurrence accrue entre acheteurs de lithium. La Chine, producteur historique de produits au lithium, a mis en place une politique de sécurisation des approvisionnements. Elle va disposer d’avantages compétitifs et pourra favoriser son marché intérieur au détriment des pays importateurs. Les évolutions de la politique commerciale de la Chine deviendront donc un paramètre essentiel du marché.

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.