Panorama européen de la méthanisation

11

L’année 2015 a été synonyme de croissance pour les filières biogaz et biométhane en Europe. Le rapport annuel de l’Association européenne du biogaz (EBA), publié en décembre 2016, a en effet annoncé 542 nouveaux sites de production de biogaz et 92 unités de biométhane venant s’ajouter au 367 existantes. Une croissance bien présente, «malgré certains vents contraires qu’affronte notre secteur […], illustrant le simple fait que l’industrie du biogaz est une partie indispensable du développement européen», souligne Jan Štambaský, président de l’EBA.

En 2015, ce biogaz a permis de produire 60,6 TWh d’électricité et plus de 147 PJ de chaleur ont été valorisés. Certains pays ont connu une augmentation significative du nombre d’unités de production de biogaz (Royaume-Uni, Belgique, Pays-bas), d’autres une croissance plus contenue (République tchèque, Pologne, Estonie).

Conjoncture positive pour le biogaz en France

En France, le nombre d’installations de biogaz est passé de 50 en 2010 à 780 en 2015, et 12 usines de biométhanisation ont vu le jour cette même année. Cette conjoncture positive est sans doute liée aux mécanismes de soutien apportés aux filières en Europe : les tarifs de rachat garantis (TRG) qui existent dans 18 pays européens, et le mécanisme des prix de marché associés au versement d’une prime.

Certains pays ont même adopté des mécanismes spécifiques, comme aux Pays-Bas avec l’échange de biotickets, ou en Roumanie avec un système d’obligation de quotas couplé à des certificats verts. Tous convergent vers le même objectif : faciliter la pénétration du biogaz et du biométhane dans le mix énergétique.

LIEN(S) : Lisez l'article complet dans Energie Plus n°

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.