Méthanisation : recrutement et formation pour l’essor de la filière

© Gaseo
128

Le nombre d’installations de méthanisation agricole n’a cessé de progresser ces dernières années, porté notamment par des appels à projets régionaux et territoriaux. Bien que les ambitions gouvernementales dévoilées dans la première version de la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) soient en-deçà des objectifs prônés par les acteurs de la filière, cette dynamique devrait perdurer.

Ce développement devrait ainsi s’accompagner de forts besoins en recrutement, mais également en montée en compétences, requise par les procédés de cogénération et d’injection de biométhane. Or, les entreprises peinent déjà à recruter, ne trouvant pas sur le marché suffisamment de profils ayant les compétences adéquates pour exercer ces métiers ou se heurtant à la concurrence d’autres secteurs d’activités des énergies (photovoltaïque, biomasse, etc.).

Parmi les profils les plus recherchés actuellement figurent ceux de techniciens de maintenance itinérants, de responsables d’exploitation de site et d’ingénieurs procédés, mais aussi ceux de commercial biodéchets et approvisionneur de matières pour les sites de méthanisation. Ce métier requiert des compétences techniques mais également de consentir à une forte mobilité sur parfois plusieurs régions, ce qui rend ces profils difficiles à trouver. Peu évident également de trouver des responsables, ingénieurs et techniciens sur la phase exploitation, ayant des compétences multidisciplinaires (agronomie, procédés industriels, etc.), un minimum d’expérience et prêt à consentir à des rémunérations 10 % plus basses que dans d’autres secteurs de l’énergie !

Pour répondre à la demande actuelle en recrutement qui devrait augmenter ces prochaines années au rythme de la création de nouvelles unités, la formation paraît indispensable. Selon le Club Biogaz de l’ATEE, une cinquantaine de formations (en grande majorité initiale) sur les thèmes de la méthanisation et de la valorisation biogaz ont été recensées en France, du profil postbac à bac+5, dont une trentaine proposée par l’enseignement agricole.

[…]

LIEN(S) : Vous avez lu un quart de cet article. Pour en savoir plus, rendez-vous dans Energie Plus

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.