L’urgence climatique et la réponse citoyenne

Samedi 20 juin, une température de 38°C a été enregistrée dans la ville de Verkhoïanska, située en Sibérie. Il s’agit d’un nouveau record de température au nord du cercle arctique. Surprenant, pas vraiment compte-tenu du fait que l’arctique est une des régions du monde qui se réchauffe le plus rapidement. Selon l’agence méteo des Nations unies, son taux de réchauffement est deux fois supérieur à la moyenne mondiale. «Toutefois, ce qui est inhabituel dans ce cas, c’est la durée pendant laquelle les anomalies de température supérieures à la moyenne ont persisté», a indiqué le programme européen d’observation de la terre Copernicus. Cette année, la Sibérie a en effet connu un hiver et un printemps avec des températures supérieures à la moyenne. Avec comme conséquence directe, une accélération de la fonte des glaces qui entraînera à son tour un réchauffement et une élévation des océans… L’urgence climatique est donc toujours aussi présente, malgré les quelques points positifs (diminution du CO2 et des gaz à effet de serre par exemple) recensés lors des premiers mois de pandémie de Covid-19.

États et collectivités territoriales doivent donc accentuer leurs actions en faveur des transitions environnementale et énergétique pour limiter les impacts du changement climatique. Ils ne sont cependant pas seuls et peuvent compter sur les collectifs citoyens, porteurs de nombreux projets sur nos territoires. Mais comme l’a souligné le programme Transition énergétique et sociétale (TES), un effort important reste à produire pour faciliter l’émergence de ces démarches et surtout les articuler à nos politiques publiques territoriales. La concertation et la co-construction avec la société civile seront-elle enfin reconnues à leur juste valeur ? Peut-être un premier élément de réponse avec le devenir prochain des 149 propositions de la Convention citoyenne pour le climat (CCC), qui passeront pour certaines en Conseil de défense écologique avant fin juillet, et seront intégrées pour d’autres au plan de relance soumis au Parlement. La plupart feront l’objet d’un projet de loi spécifique « multi-mesures » en septembre.

LIEN(S) : Cet Edito introduit le n°647

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.