L’UE investit dans l’innovation pour le climat

52

La Commission européenne vient d’annoncer le lancement d’un Fonds pour l’innovation de plus de 10 milliards d’euros dans les « technologies à faible intensité de carbone ».

Une vision stratégique pour une Europe neutre pour le climat d’ici 2050 avait été adopté en novembre 2018, autour de sept axes : l’efficacité énergétique ; le déploiement des énergies renouvelables ; une mobilité propre, sûre et connectée ; la compétitivité industrielle et l’économie circulaire ; les infrastructures et les interconnexions ; la bioéconomie et les puits de carbone naturels ; le captage et le stockage du carbone pour prendre en charge les émissions résiduelles.

Avec ce programme d’investissement, « nous joignons le geste à la parole, indique le commissaire pour l’action pour le climat et l’énergie Miguel Arias Cañete. Notre objectif est de continuer à construire une économie moderne, compétitive et socialement juste pour tous les Européens dans l’esprit de l’accord de Paris. Pour cela, nous devrons déployer des technologies innovantes à une échelle industrielle ».

Aide aux démonstrateurs de stockage

Le Fonds pour l’innovation prendra la suite du programme NER 300 et s’appuiera sur son expérience. Il vise le soutien à la démonstration des technologies en matière de captage et de stockage de carbone et d’énergies renouvelables, ainsi que du stockage de l’énergie et des industries à forte intensité énergétique. Selon la Commission, « il offrira des subventions pour couvrir jusqu’à 60% du capital et des coûts opérationnels supplémentaires liés à l’innovation au sein des projets sélectionnés ».

Pour remplir ses caisses, le Fonds pour l’innovation mettra en commun deux types de ressources : d’un côté la vente d’au moins 450 millions de quotas du système d’échange de quotas d’émission de l’UE sur le marché du carbone au cours de la période 2020-2030 ; d’un autre côté les recettes non utilisées dans le programme NER 300. L’atteinte des 10 milliards d’euros dépendra du niveau de vente des quotas, selon le prix du carbone sur le marché européen (actuellement autour de 20 euros la tonne).

Par ailleurs, en vue de faciliter l’orientation des investissements privés vers des projets compatibles avec l’Accord de Paris, le Parlement le Conseil européens viennent de trouver un accord sur des critères de référence. Il s’agit de deux indices de référence à faible intensité de carbone : un critère de transition climatique et un indice de référence spécialisé.

 

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.