L’hydrogène prêt à prendre sa place dans la transition, selon l’AIE

121

«Le moment est venu d’exploiter le potentiel de l’hydrogène qui va jouer un rôle clé dans un avenir énergétique propre, sûr et abordable», estime l’Agence internationale de l’énergie (AIE), dans un rapport consacré aux perspectives de développement de l’H2, à la demande du gouvernement japonais (qui assure la présidence du G20 en 2019). En effet, elle juge que les conditions sont réunies pour intensifier le développement des technologies et réduire les coûts, dans le but de diffuser largement l’usage de l’H2.

L’Agence rappelle que l’hydrogène offre des moyens de décarboniser un éventail de secteurs (y compris le transport longue distance, les produits chimiques, le fer et l’acier) et peut contribuer à améliorer la qualité de l’air et à renforcer la sécurité énergétique. Elle encourage sa diffusion dans des secteurs «où il est presque totalement absent à l’heure actuelle, tels que les transports, les bâtiments et la production d’énergie». Pour le moment, la production d’H2 à partir d’énergie à faible teneur en carbone est coûteuse mais les projections de l’AIE révèlent que ce coût pourrait chuter de 30% d’ici 2030 en raison de la baisse des coûts des EnR et de l’augmentation de la production d’H2.

Pour réaliser le déploiement de l’hydrogène et en pérenniser les usages, l’Agence propose une “roadmap” en sept points clés :

  • Déterminer le rôle de l’hydrogène dans les stratégies énergétiques à long terme. Les entreprises doivent avoir des objectifs clairs, notamment dans les secteurs clés comme le raffinage, les produits chimiques, la sidérurgie, le transport de marchandises, les bâtiments, ainsi que la production et le stockage de l’électricité.
  • Stimuler la demande commerciale d’hydrogène “propre”. Des technologies de l’hydrogène propre sont disponibles mais les coûts restent élevés. Il faut mettre en œuvre des politiques favorables à la création de marchés durables pour l’hydrogène “propre”, en particulier pour réduire les émissions d’H2 à base de combustibles fossiles et soutenir les investissements des fournisseurs, des distributeurs et des utilisateurs.
  • Sécuriser les investissements des premiers arrivants. Des prêts, garanties et autres outils ciblés et limités dans le temps doivent aider le secteur privé à investir, à apprendre et à partager les risques et les bénéfices.
  • Soutenir la R & D pour réduire les coûts. Outre la réduction des coûts résultant d’économies d’échelle, la recherche et le développement sont essentiels pour réduire les coûts et améliorer les performances, notamment pour les piles à combustible, les carburants à base d’hydrogène et les électrolyseurs. Les actions des gouvernements, y compris l’utilisation de fonds publics, sont essentielles pour définir le programme de recherche, prendre des risques et attirer les capitaux privés en soutien à l’innovation.
  • Éliminer les obstacles réglementaires inutiles et harmoniser les normes. Le partage des connaissances et l’harmonisation des normes entre les pays sont primordiaux, y compris pour l’équipement, la sécurité et la certification des émissions de différentes sources. Les chaînes d’approvisionnement complexes de l’hydrogène obligent les gouvernements, les entreprises, les collectivités et la société civile à se consulter régulièrement.
  • S’engager sur la scène internationale et suivre les progrès accomplis. Une coopération internationale renforcée est nécessaire dans tous les domaines, mais plus particulièrement en ce qui concerne les normes, le partage des bonnes pratiques et les infrastructures transfrontalières.
  • Se concentrer sur quatre opportunités pour poursuivre le déploiement engagé dans la prochaine décennie : faire des zones industrielles les centres névralgiques de l’intensification du recours à l’hydrogène propre ; capitaliser sur des infrastructures existantes, comme les millions de kilomètres de gazoducs ; développer l’hydrogène dans les transports à travers les flottes et le fret ; ouvrir les premières voies maritimes internationales du commerce de l’hydrogène.

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.