L’Européenne de Condiments manage ses énergies

49

Pour l’Européenne de Condiments, second producteur français de moutarde de Dijon, la réduction de la facture en électricité et en gaz n’est pas un point anecdotique. Le site consomme environ 4 000 mégawattheures par an. Cette filiale du groupe familial allemand Kühne s’était déjà mise en ordre de marche il y a trois ans pour répondre à l’audit énergétique obligatoire prévu par la directive européenne 2012/27/UE. Pour déployer la démarche Iso 50001, l’Européenne de Condiments a recruté Émeline Simon, une alternante en master Assurance-Qualité chez AgroSup Dijon. La jeune professionnelle a été embauchée au poste de chef de projet processus Énergie et Qualité à l’issue de la certification en mai 2018.

Investissement sur les moteurs

«En engageant la démarche, nous souhaitions nous affranchir de l’audit énergétique obligatoire [NDLR :les entreprises certifiées Iso 50001 en sont exemptées], réduire notre facture et diminuer notre impact environnemental», résume Émeline Simon. Au niveau des procédés, les moteurs de production ont concentré une part importante du travail. «Notre service maintenance est parvenu à abaisser de 50 % la consommation des machines de broyage des graines de moutarde, en remplaçant la totalité des moteurs par des équipements à meilleur rendement énergétique», détaille Émeline Simon.

Gains financiers

L’effort déployé pour impliquer les salariés (réunions de sensibilisation, formulaires de suggestion, etc.) a constitué un point fort de la démarche. Cette stratégie collective a permis d’abaisser la consommation énergétique du site de 12 % en trois ans. Pour parvenir à ce résultat, le fabricant de moutarde a su s’appuyer sur les ressources extérieures. Ainsi, trois membres de l’équipe énergie ont suivi la formation “Devenir référent énergie en industrie” proposée par l’Ademe. L’entreprise a également bénéficié d’une prime de 40 000 euros dans le cadre du programme PRO-SMEn.

LIEN(S) : Pour lire cet article en entier, rendez-vous dans Energie Plus n°621

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.