L’État et la filière électrique s’engagent pour l’emploi dans la transition écologique et numérique

26

La filière électrique, les confédérations syndicales (CFDT, CFE-CFC, CFTC, FO) et le ministère du Travail ont signé le 9 avril un contrat d’Engagement développement et compétences (Edec) pour mener une étude prospective sur l’emploi et les compétences dans le cadre de la transition énergétique. Les fédérations professionnelles et l’État fixent des priorités au regard des enjeux professionnels dans le secteur de l’électricité soulevés par la transition énergétique (des enjeux d’employabilité et de mobilité, géographiques comme sectoriels) :

• Développer un diagnostic quantitatif des emplois à l’horizon 2030, compte tenu des trajectoires prescrites par la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) ;

• Réaliser un diagnostic qualitatif en matière d’évolution des métiers et des compétences à l’horizon 2030, au sein des métiers de la filière électrique (énergie, industrie, bâtiment et numérique, notamment) ;

• Proposer une adaptation de l’offre de formation et de certifications, afin de sécuriser l’emploi et d’accompagner les parcours professionnels à court et moyen terme ;

• Mettre à disposition et mutualiser ces outils auprès des pouvoirs publics, des institutionnels de l’emploi et des acteurs de la formation initiale et continue.

Ces travaux ont aussi vocation à être utilisés par les territoires partenaires dans la réalisation de contrats de transition écologique. Ils viendront abonder ceux du comité stratégique de filière Industries des nouveaux systèmes énergétiques.

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.