Les renouvelables s’imposent aux fossiles pour ce début d’année

102

Lors du premier semestre 2020, les énergies renouvelables ont produit pour la première fois plus d’électricité (40%) que les énergies fossiles (34%) en Europe, selon un rapport du think tank Ember (voir ci-dessous). Plusieurs raisons expliquent cette nouvelle encourageante, notamment un recul de la demande observé pendant la crise sanitaire du Covid-19, mais aussi des conditions climatiques favorables aux EnR. Les énergies renouvelables ont vu leur production croître de 11 % par rapport aux six premiers mois de 2019, en particulier l’éolien (+ 11 %) et le solaire (+ 16%). Ces deux énergies ont ainsi généré 21 % de l’électricité européenne. Ce niveau a même atteint les 49 % en Irlande et les 64 % au Danemark. Les barrages hydroélectriques en ont fourni 13% (soit 12% de plus par rapport à la même période l’an dernier) et les 5 % restants proviennent des bioénergies. Dans le même temps, le charbon a subi une chute de 32 %, générant 12 % de l’électricité européenne, soit une proportion deux fois moindre qu’il y a cinq ans. « C’est un moment symbolique pour l’électricité en Europe. Désormais il existe une issue claire pour des pays comme la Pologne ou la République tchèque, aux prises avec les questions de sortie du charbon », Dave Jones, analyste d’Ember.

Pour la France et sa particularité – le nucléaire –, « la production nucléaire a souffert du coronavirus : elle a chuté 1,5 fois plus que la demande d’électricité, ce qui a été compensé par une production éolienne plus importante et de meilleures conditions pour l’hydroélectricité », note le rapport.

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.