Les marchés de détail de l’énergie se transforment

49

Comme chaque année, la Commission de régulation de l’énergie (Cre) publie son rapport sur les marchés de détail de l’électricité et du gaz. Le dernier porte sur l’année 2017. Plusieurs orientations se dégagent de ce travail. Tout d’abord, depuis 2015, ces marchés attirent de plus en plus d’acteurs : en 2017, 39 fournisseurs nationaux sont recensés par la Commission. Mais malgré cette profusion d’offres, les fournisseurs historiques dominent toujours le marché. Ils représentent 69 % des quantités livrées d’électricité. A contrario, les alternatifs dominent légèrement le marché du gaz avec une part 56 %.

Toutefois, les fournisseurs historiques dominent encore le secteur résidentiel. Ils accaparent 82 % du marché en électricité et 74 % du marché en gaz naturel. Mais ils subissent une concurrence toujours plus importante. En électricité, les fournisseurs alternatifs ont gagné 1,3 million de sites résidentiels entre décembre 2016 et décembre 2017. Le constat est identique pour le gaz. Le taux de rotation annuel de l’ensemble des clients est en augmentation (7,8 % en électricité en 2017 contre 6,1 % en 2016 et 11,6 % en gaz contre 10,7 % en 2016). Il atteint son record en 2017. Si les offres se multiplient, elles se spécialisent aussi : certaines sont adaptées aux utilisateurs du compteur Linky ou d’objets connectés, aux propriétaires de véhicules électriques voire incluent des abonnements téléphoniques.

Peu de concurrence sur les territoires des ELD

Cette diversification considérable ne profite pas à tout le monde. La Commission montre que les territoires des entreprises locales de distribution (ELD) ne connaissent pas la même dynamique. Sur le segment résidentiel, plus de 99 % des sites étaient clients chez un fournisseur historique fin 2017 car les alternatifs ne se déploient pas dans ces zones. Cela inquiète la CRE. Elle regrette une « situation anormale particulièrement préoccupante en gaz, dans la perspective de la fin des tarifs réglementés de vente de gaz naturel à l’horizon 2023. »

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.