L’énergie d’Aristote à Einstein, un éternel recommencement

Bertrand Souchard, edp Sciences, 230 pages, 21 euros

17

Si le terme d’énergie est central dans la science physique, il est difficile à définir et à enseigner. Pour essayer d’en comprendre le sens, il est nécessaire de différencier la mécanique classique de Descartes, Galilée ou Newton qui utilisent le mot de force et la thermodynamique qui introduit le terme d’énergie dans la science. Alors que la force est l’action d’un corps à travers un espace vide, l’énergie exprime le bilan d’un système où nous trouvons conservation et transformation dynamique en même temps. Dans cette ouvrage, Bertrand Souchard, philosophe des sciences et spécialiste, essaie de définir le terme d’énergie lui-même et ce qu’il a pu représenter tout au long de l’histoire pour différents penseurs. Il commence par se demander si l’énergie en sciences physiques équivaut à l’energeia d’Aristote. Puis définit la mécanique classique avant l’apparition du mot énergie, la thermodynamique, l’énergie relativiste et même quantique. Et conclut que l’émergence de ce terme en science est une critique de la physique de Descartes et un retour vers Aristote.

LIEN(S) : Cet article est paru dans le n°613 d'Energie Plus

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.