Le photovoltaïque remporte le premier appel d’offres neutre

29

La Commission européenne estime qu’il faut mettre en concurrence toutes les technologies renouvelables lors des appels d’offres. Une position longtemps refusée par la France et qu’a toujours combattue la filière, notamment à travers les prises de position du Syndicat des énergies renouvelables (SER). Pourtant, un appel d’offres multi-technologique vient de désigner seize projets lauréats. Il a mis en concurrence les grandes centrales solaires au sol et les projets éoliens terrestres pour un volume de 200 MW. Sans surprise, c’est le solaire photovoltaïque qui a tout raflé. Les projets lauréats de cet appel d’offres valoriseront l’électricité produite à un prix moyen de 54,94 €/MWh. Les régions Centre-Val de Loire (52 MW), Nouvelle-Aquitaine (46,5 MW) et Occitanie (26,5 MW) sont celles qui arrivent en tête, avec respectivement quatre et deux projets. Pour France Énergie Éolienne ce dispositif de mise en concurrence des énergies renouvelables entre elles «n’est pas adapté au pilotage et à l’évolution du système électrique Français vers une plus grande pénétration des EnR. Chacun sait que les EnR sont complémentaires et mettre en concurrence des choses complémentaires est un non-sens. Pour faire du vert il faut du bleu et du jaune.»

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.