Le monde continue d’accroître ses rejets de CO2

25

Chaque année, Enerdata analyse les tendances énergétiques mondiales, sur la base des données du G20, qui représente 80 % de la demande mondiale. Publié fin mai, le verdict de l’édition 2019 n’est pas optimiste : l’année 2018 a enregistré des niveaux records de consommation d’énergie et d’émissions de CO2. Les objectifs de l’Accord de Paris s’éloignent donc encore un peu plus. Ils nécessitent pour leur atteinte en 2050 une réduction des émissions à un rythme moyen non plus de 2,9 % par an, comme c’était le cas en 2015, mais de 3,3 %. Comme en 2017, la croissance du PIB est restée stable, avec une hausse moyenne +3,8 % entre celle des pays de l’OCDE (+2,4 %) et celle des pays non-OCDE (+5,4 %). Mais cette croissance est combinée à une amélioration de l’intensité énergétique médiocre : celle-ci a baissé de 1,5 %. Une performance qui figure, comme le souligne Enerdata, «parmi les plus faibles enregistrées ces 10 dernières années.» Résultat, en 2018, le niveau des émissions de CO2 a augmenté de 1,7 %.

[…]

Même si les énergies fossiles représentent toujours 80 % du mix énergétique mondial, certaines évolutions positives sont tout de même constatées. Enerdata relève des changements induits par le développement des renouvelables électriques et par le recours croissant au gaz, qui gagne quelques parts de marché au détriment du charbon. Par ailleurs, l’électrification des usages dans les pays non-OCDE continue de tirer la consommation d’électricité.

[…]

LIEN(S) : Vous avez lu des extraits de cet article, à découvrir dans Energie Plus

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.