Le Club Pyrogazéification rejoint l’ATEE

34

Nouveau départ pour le « Club Pyrogazéification et autres Procédés Thermiques Innovants » ! Après cinq années d’existence, il intègre l’association ATEE, suite au vote de dissolution décidé lors d’une Assemblée Générale Extraordinaire qui s’est tenue le 10 octobre 2019 à Paris. Ce club qui rassemble plus de 70 membres d’horizons divers (équipementiers, start-up, opérateurs réseaux, bureaux d’études, collectivités locales et bien sûr les principaux acteurs du secteur des déchets), œuvre à la promotion de cette filière indispensable pour une transition énergétique réussie auprès du grand public et surtout des autorités. Son intégration à l’ATEE devrait permettre, outre la poursuite des objectifs précédents, de développer la professionnalisation de la filière. L’ATEE accueillant déjà les Clubs Biogaz et Power-to-Gas, le Club Pyrogazéification vient compléter la branche « Gaz renouvelable » de l’association. Une nouvelle proximité qui favorisera les synergies et collaborations entre ces filières.

Un potentiel de 140 TWh

Structurer et amener la filière à maturité en identifiant les freins et les besoins, convaincre l’intérêt de ces technologies thermiques de valorisation dans le contexte énergétique actuel ou encore insuffler un cadre réglementaire favorable feront partis des prochaines grandes missions du club sur la période 2019-2021. « Le rattachement du Club à l’ATEE permettra de pouvoir mieux déployer le sujet, avoir davantage de ressources et de visibilité, et surtout d’être institutionnalisé », indique Philippe Hugeron, Président du Club et directeur financier chez ETIA Ecotechnologies. « Je ne vois d’ailleurs pas comment engager et réussir la transition énergétique sans pyrogazéification, tout comme l’éolien, le solaire ou encore la géothermie. A partir du moment où il y a un potentiel, il faut l’exploiter ». Et ce potentiel existe bien, évalué à 140 TWh selon une étude de l’Ademe de janvier 2018. Cela nécessitera de mobiliser et collecter de grands volumes de déchets et de matières. « Il ne faut donc pas avoir seulement une vision purement énergétique. Ce sujet intéresse également au niveau local, notamment les collectivités qui ont de plus en plus de déchets à gérer et de moins en moins d’exutoires disponibles », ajoute Philippe Hugeron.

Le Club Pyrogazéification de l’ATEE dont Madeleine Alphen sera la déléguée générale, sera lancé officiellement le 6 novembre prochain à Paris à l’occasion des « Journées techniques Stockage d’énergies et Power to gas » en présence de Thierry Trouvé, directeur général de GRTgaz.

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.