Le CESE adopte un avis sur le climat et l’énergie

49

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a adopté en plénière avec 149 voix pour son avis « Climat, énergie, biodiversité : contribution du CESE à la Convention citoyenne pour la transition écologique ». Il doit servir de support aux futurs citoyens tirés au sort lors de cette convention en accompagnant et en alimentant leurs réflexions.

Il formule un certain nombre de propositions et fait un bilan plutôt négatif de la transition. « La France est loin des objectifs de l’Accord de Paris et de sa loi de transition énergétique », juge Marc Blanc, du CESE. Au niveau européen, le Conseil propose de réviser la stratégie Europe 2020. le but serait de lui donner des objectifs compatibles avec les engagements climatiques et de développement durable. Il suggère aussi d’élaborer une politique de l’énergie cohérente avec celle du climat.

En France, il préconise d’exclure les financements publics de la transition énergétique des critères de Maastricht (3% du PIB de déficit public et de 60% du PIB de dette publique). L’institution voudrait aussi voir inscrire la transition énergétique dans les lois françaises de programmation. Enfin, « il faut définir une nouvelle trajectoire pour la Contribution climat énergie (CCE) en l’accompagnant de mesures pour les plus vulnérables, » estime Marc Blanc. Une part importante des recettes de la CCE devra être affectée aux territoires afin de les aider à financer leurs engagements en la matière et les mesures destinées à amortir les effets de sa hausse pour les moins favorisés.

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.