L’Ademe recommande une nouvelle stratégie climat de long terme

46

L’Ademe a publié une note le 5 juillet 2019 sur la stratégie de long terme sur le climat de l’UE, « Une planète propre pour tous » éditée par la Commission européenne. L’Ademe estime nécessaire de revoir à la hausse les objectifs européens pour 2030, notamment en termes d’efficacité énergétique et d’énergies renouvelables, afin de réduire l’écart d’effort pour atteindre la neutralité carbone en 2050.

Parmi les huit scénarios proposés par la Commission européenne, seuls deux d’entre eux visent l’objectif d’1,5°C de réchauffement maximum ; l’Ademe préférant le scénario « 1,5°C sustainable lifestyle » qui est le plus cohérent avec l’objectif français de diviser par deux la consommation énergétique en 2050.

En effet, tous les autres ne font qu’explorer des variantes technologiques pour baisser les consommations de 30 à 40 % alors que celui préféré par l’Ademe veut évoluer vers un changement de mentalités et de comportement (sobriété énergétique). Cela lui semble « plus robuste qu’une trajectoire reposant sur des paris technologiques. » L’agence recommande donc de décliner les scénarios par État membre mais aussi d’inclure la dimension « empreinte », c’est-à-dire en comptant les émissions importées qui, aujourd’hui en France, sont 1,7 fois plus importantes que les émissions territoriales, seules à être comptabilisées. Il faudrait d’ailleurs, selon l’Ademe, aussi prendre en compte les autres enjeux environnementaux (pollution de l’air, de l’eau), clarifier les mesures comme la fiscalité carbone et mettre en avant les enjeux d’équité propres à la transition énergétique.

Le scénario mis en avant par l’Ademe n’est pas seulement plus ambitieux sur l’efficacité énergétique. D’après les calculs de l’agence, la stratégie de Transition énergétique créerait 300 000 à 500 000 emplois de plus que le scénario tendanciel.

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.