L’Ademe a lancé son évaluation des CEE

260

En vue de la préparation de la cinquième période du dispositif des CEE, l’Ademe a pour mission de réaliser son évaluation ex-post. Déjà en cours, elle devrait en annoncer les résultats en novembre 2019.

Dans le cadre d’un colloque de l’ATEE sur l’évaluation des politiques publiques d’efficacité énergétique, l’Ademe a présenté les grandes lignes de son travail, mené avec un groupement de quatre prestataires. Avec un budget somme toute modeste de 450 k€ sur 12 mois, ils vont à la fois analyser les données des dépôts de CEE enregistrées sur le registre Emmy, lancer une enquête quantitative auprès de 40 000 bénéficiaires d’une aide « CEE » avec six types de profils (résidentiel, tertiaire public, tertiaire privé, industrie, bailleurs, syndics de copro) et mener des visites qualitatives sur plus de 400 sites.

Les enquêtes, déjà lancées, méritent une attention particulière car certains secteurs (industrie, tertiaire privé) ont peu répondu. Les visites d’une demi-journée se déroulent en mars- avril en ciblant une quinzaine d’opérations standardisées, et en faisant une estimation des économies d’énergie réelles. D’autres enquêtes seront faites sur les opérations spécifiques (circuit de production des CEE, coût, économies d’énergie perçues et réelles…) et auprès des bureaux d’études et installateurs.

On peut certes considérer que le périmètre de cette évaluation est restreint par rapport à la taille du dispositif. Et également qu’une telle analyse ex-post n’est pas évidente alors que le dispositif est en cours, évolue et présente depuis trois ans des valeurs fluctuantes des prix des CEE.

Mais le besoin d’un bilan factuel est réel et cette évaluation va y contribuer en confrontant notamment les économies réelles sur le terrain et les volumes de CEE générés, tout en donnant une analyse coût-efficacité des différentes stratégies d’obtention de CEE.

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.