La pollution cachée des véhicules diesel

16

Transport et environnement vient de publier un rapport sur la pollution générée par les véhicules diesel équipés de filtres à particules. Elle est bien pire que ce que laissent penser les constructeurs. En effet, ces filtres se nettoient régulièrement pendant la conduite du véhicule via un processus automatique appelé régénération qui intervient tous les 480 km environ. Il provoque de forts pics de pollution.

Lors des essais en laboratoire basés sur les nouveaux tests en conditions de conduite réelle de l’UE, plus de mille fois plus de particules ont été émises durant cette phase. Les voitures testées auraient dépassé la limite légale des rejets de particules si ces émissions étaient prises en compte par la norme européenne. Elles l’ont excédée de 32 % à 115 % durant tous les essais lors desquels une régénération complète s’est produite.

Toutefois, la réglementation européenne n’impose pas cette limite aux essais avec régénération, pourtant les plus pertinents, bien qu’un débat autour d’une réglementation plus sévère ait déjà eu lieu en 2007. Dans l’UE, 45 millions de voitures diesel équipées de filtres produisent au total 1,3 milliard de régénérations chaque année.

LIEN(S) : Cet article est à lire en entier dans le n°639

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.