La Commission approuve l’aide de l’État français pour quatre fermes éoliennes flottantes

23

La Commission européenne a autorisé, le 25 février, le projet d’aide d’État en faveur de quatre fermes d’éoliennes flottantes pour la production d’électricité, à hauteur de 1,2 milliards d’euros. Il s’agit des projets de Groix Belle-Île, dans l’Atlantique, et de Golfe du Lion, Eolmed et Provence Grand Large en Méditerranée (respectivement portés par Eolfi/CGN, Engie, Quadran et EDF EN).

La Commission a conclu que « les quatre projets encourageraient l’utilisation d’électricité produite à partir de sources d’énergie renouvelables et aideraient la France à atteindre ses objectifs climatiques, sans fausser indûment la concurrence. »

François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, a salué cette annonce, qui « va permettre à la France de développer l’éolien flottant, et de confirmer la France pour son positionnement de précurseur sur cette nouvelle filière dont le potentiel au niveau mondial est majeur et qui sera essentielle à l’atteinte de nos objectifs français en matière de développement des énergies renouvelables. »

Chacune de ces fermes d’éoliennes flottantes sera composée de trois à quatre turbines, pour une puissance installée totale de 24 MW par ferme. Chaque projet testera une combinaison particulière de turbine, de flotteur et de câbles, permettant de déterminer les ensembles les plus efficaces en vue de déployer cette technologie à grande échelle. Les mises en service des projets sont prévues pour 2021.

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.