«Il faut faire très attention au dimensionnement des installations»

Entretien avec Florence Proharam, en charge de biomasse énergie, de la qualité de l’air et du chauffage domestique à l’Ademe

54

Cette année, l’Ademe a publié un avis sur le chauffage domestique au bois. Florence Proharam en dévoile les principaux enseignements et donne les recommandations de l’Agence pour un usage plus efficace et moins polluant.

Que représente actuellement le chauffage domestique au bois dans la production de chaleur pour les particuliers en France ?

Florence Proharam : Cela représente 65,4 TWh en consommation. Nous sommes actuellement à six stères par ménage chaque année. Il y a une baisse régulière de la consommation de bois depuis 1999, année où nous disposons des premières statistiques. On était alors à 8,6 stères.

Comment expliquer cette baisse et les objectifs de la PPE sont-ils toujours atteignables ? 

F.P. : Elle est principalement due à une meilleure isolation des bâtiments et à l’amélioration de la performance énergétique des appareils de chauffage. En 2017, 77 % des objectifs fixés par la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) ont été atteints. Pour le domestique, elle prévoit 9,5 millions de logements chauffés au bois avec un appareil labellisé à horizon 2023. Les utilisateurs de chauffage au bois étaient 6,8 millions en 2017. L’objectif de la PPE reste tout de même atteignable car le crédit d’impôt va connaitre un nouveau souffle en devenant une prime et les CEE coups de pouce ont permis l’accessibilité aux chaudières au bois.

[…]

Vers quels types d’appareils devrait-on aller ?

F.P. : Entre un foyer ouvert qui a un rendement de 10 % et un appareil à bûches ou à granulés  qui atteint 75 % ou 88 % en moyenne en usage réel il est évident que les appareils récents sont préférables d’autant plus qu’ils ont une meilleure combustion et dégagent donc moins de particules fines : un usager en émet jusqu’à trente fois moins avec un appareil classé “Flamme verte sept étoiles”. Mais cela dépend beaucoup du dimensionnement, de l’usage, du type de bois brûlé, de l’entretien de l’appareil, etc.

[…]

Quelles sont les bonnes pratiques à enseigner aux utilisateurs ?

F.P. : L’allumage par le haut est très important car il émet jusqu’à six fois moins de particules que l’allumage classique par le bas. Il faut aussi privilégier un bois sec et éviter de passer les 20-23 % d’humidité. Enfin, il faut faire très attention au dimensionnement des installations, notamment pour les appareils à granulés qui ont tendance à être surdimensionnés.

[…]

LIEN(S) : Vous avez lu un tiers de cet article, paru dans Energie Plus n°632

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.