Hiver 2020-2021 : des mesures pour limiter les tensions sur le système électrique

125

En raison de la situation sanitaire, la ministre de la Transition écologique et solidaire, Elizabeth Borne, a annoncé jeudi 11 juin une série de mesures devant contribuer à l’équilibre du système électrique pendant l’hiver 2020-2021. L’application des gestes barrières pour assurer la sécurité sanitaire des employés d’EDF devrait en effet entraîner un allongement des durées des arrêts pour maintenance des centrales nucléaires en 2020. Ce décalage dans le redémarrage des réacteurs, ainsi qu’une moindre disponibilité des installations, risque de provoquer une tension sur l’équilibre entre l’offre et la demande d’électricité cet hiver. Afin d’assurer une disponibilité maximale du parc français, plusieurs acteurs ont été appelés à se mobiliser. «En lien avec le ministère et l’ASN, EDF a modifié le calendrier d’arrêt des réacteurs, pour décaler les arrêts planifiés lorsque cela est compatible avec les exigences de sûreté nucléaire, ainsi qu’avec les contraintes industrielles du parc, a indiqué le Ministère. Afin de permettre ces reports d’arrêts, certaines centrales nucléaires devront être arrêtées pendant l’été pour économiser du combustible en vue de l’hiver.» Selon une analyse de RTE, ces actions d’optimisation du calendrier, en cours de mise en œuvre, devraient améliorer sensiblement la situation.

Quelques mesures vont également renforcer les dispositifs de soutien à l’effacement dès l’hiver prochain pour adapter la consommation d’électricité de façon ponctuelle. Le mécanisme de soutien par appel d’offres sera doublé, de 30 k€/MW à 60 k€/MW.  Une bonification pour les nouvelles capacités d’effacement pourrait également être proposée dès le mois de novembre 2020.  Un appel d’offres spécifique pour soutenir l’effacement tarifaire est également en préparation pour favoriser le développement de nouvelles offres tarifaires dès le mois de septembre 2020.

Enfin, dans le cadre du dispositif des certificats d’économies d’énergie (CEE), un « Coup de pouce thermostat » est en préparation. Il devrait permettre une prise en charge de 150 euros, environ la moitié du coût d’installation de ces dispositifs de pilotage de chauffage. Un objectif de 20 000 à 40 000 foyers équipés par mois a été annoncé.

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.