Hiver 2017/2018: des tensions gazières à prévoir

18

Cette année, GRTGaz et TIGF publient très en avant (en mai au lieu de novembre) le Winter Outlook 2017/2018 présentant les perspectives du système gazier pour l’hiver prochain. Cette publication anticipée sert à alerter au plus tôt les acteurs du marché sur les tensions observées sur le réseau gazier et les incertitudes qui pèsent sur l’hiver 2017/2018. En effet, à l’occasion d’une conférence de presse ce 31 mai, Thierry Trouvé, directeur général de GRTgaz et Dominique Mockly, directeur général de TIGF, ont souligné que «sans augmentation des souscriptions des stockages souterrains de gaz [aujourd’hui chiffrées à 15 TWh], des arrivées rapides de GNL sur le réseau seront indispensables pour assurer l’approvisionnement en gaz des consommateurs en cas de pointes froides l’hiver prochain sur une dizaine de jours.» Certains scénarios montrent même un risque de déficit de gaz entre les entrées et les sorties du réseau, nécessitant de nouvelles souscriptions dans les stockages dès aujourd’hui, étant donné le délai pour les remplir d’ici le début de l’hiver.

En plus du mécanisme d’info-vigilance qui sera reconduit par GRTgaz, un nouvel outil de marché devrait être proposé : le spread localisé. Établi en concertation avec les acteurs de marché et le régulateur, il fera l’objet d’une consultation de la CRE à l’été. Ce mécanisme de marché doit permettre de réduire les congestions physiques du réseau de transport grâce à des opérations simultanées d’achat/vente de gaz sur la bourse PEGAS, opérée par Powernext, et activables en “Within Day” sur demande de GRT Gaz. C’est un dispositif incitatif pour encourager les expéditeurs à amener du gaz là où le réseau en a besoin.

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.