Ergosup mise sur l’électrolyse en deux temps

47

Ergosup développe un électrolyseur basé sur l’électrochimie du zinc qui découple les productions d’oxygène et d’hydrogène. Il fractionne l’électrolyse de l’eau en deux temps. Dans un premier temps, l’électrolyse extrait l’oxygène et le zinc, tandis que l’hydrogène est capturé par une solution aqueuse sous forme d’ions. Puis, l’hydrogène est libéré grâce au zinc et aux ions H. Cette réaction restitue de l’énergie sous forme de pression.

Cela permet à l’entreprise d’économiser sur la phase de compression réalisée en général mécaniquement. Ce procédé empêche la contamination de l’hydrogène par l’oxygène ce qui peut poser des problèmes en terme de sécurité.

Il peut être utilisé dans des applications variées. Ergosup a mis en place « HyRiS Bike », une station de recharge hydrogène pour deux-roues. La société a aussi investi le marché des drones électriques à hydrogène. Elle s’est alliée au singapourien HES Energy Systems pour proposer une solution énergétique complète et clé en main qui rend possible l’usage de drones professionnels électriques sur de longues distances.

LIEN(S) : Vou avez lu une partie de cet article, découvrez-le en entier dans Energie Plus 620

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.