Édito : passer la vague de l’inertie

Comment changer les habitudes et briser l’inertie quand elles ne nous conduisent pas dans le sens d’un réel progrès ? La question se pose très souvent, en particulier sur la transition énergétique. Par exemple dans le secteur du bâtiment, où l’on évoque des objectifs ambitieux de rénovation du parc existant au moins depuis 2007… mais sur le terrain, les pratiques ont du mal à se modifier. Heureusement, des expérimentations de rénovations complètes et performantes se diffusent (voir l’article page 14 sur DORéMI). Pour la construction de logements neufs, la mise en place d’une nouvelle réglementation va aussi inciter à de nouvelles tendances, en espérant tout de même que la complexité n’étouffe pas les bonnes volontés (voir l’Enquête page 16).

Idem sur le système d’échange de quotas carbone européen (SEQE) : de nombreuses questions se posent depuis longtemps sur son efficacité (voir Énergie Plus n°573) et l’objet de la réforme en cours est justement d’arriver à l’améliorer pour lui donner plus d’ampleur (voir Énergie Plus n°583). Le récent rapport de plusieurs entités spécialisées, dont I4CE, permet de renouveler ce questionnement grâce à une vision indépendante*. Parmi leurs conclusions, on notera le doute sur la capacité du marché à inciter à un volume suffisant de réduction d’émissions de CO2, au regard des objectifs de l’UE. Anticipant un durcissement des règles – et avec un peu de spéculation – le prix de la tonne de CO2 est certes passé de 5 euros il y a quelques temps à 15 euros récemment. Or les dynamiques économiques nationales poussent à une hausse des émissions en 2017. L’avenir est donc incertain : une enquête de cette étude auprès d’une centaine d’acteurs montre d’ailleurs qu’ils ne croient pas que le SEQE va permettre d’atteindre l’objectif de -85 % d’émissions en 2050, même si le prix atteignait plus de 25 €/tCO2. Les différents ajustements qui vont être réalisés, notamment la réserve de stabilité, devraient améliorer le marché. Mais là aussi des inerties doivent être vaincues, notamment celles des industriels qui ne veulent pas trop de contraintes.

* 2018 State of the EU ETS Report. Disponible sur
https://www.i4ce.org/wp-core/wp-content/uploads/2018/04/20180416-2018-St…

LIEN(S) : Article paru dans Energie Plus 609 du 1er juillet 2018

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.