Des importations illégales de HFC plus importantes que prévu

51

Une nouvelle base de données créée par le cabinet de conseil en analyse de données Oxera Consulting LLP révèle l’importance des importations illégales de gaz réfrigérants de type HFC en Europe. Ces données ont été analysées par l’EFCTC (European Fluorocarbons Technical Committee). Elles montrent que le trafic illégal représente jusqu’à 34 millions de tonnes équivalent CO2, soit 33 % du quota légal autorisé en 2018. Auparavant, les analyses chiffraient ce total à 16,3 MteqCO2 (voir Énergie Plus n°643-644). L’ampleur du phénomène était donc minorée de moitié. L’analyse a révélé deux flux commerciaux susceptibles de masquer des importations illégales. Tout d’abord, les chiffres montrent un écart de 19 MteqCO2 entre les exportations déclarées de la Chine vers l’UE et les données d’importations chinoises officielles.

Par ailleurs, Oxera a pointé une hausse de 40 % des exportations chinoises vers les pays voisins de l’UE entre 2016 et 2018, avec un pic au moment de la réduction des quotas en 2018. L’EFCTC estime que rien ne justifie cette augmentation spectaculaire des importations. Il y a en effet un excédent de 15 MteqCO2 d’exportations chinoises inexpliquées par rapport à la dynamique du marché. Les pays voisins de l’UE serviraient donc d’intermédiaires avant que les quantités de gaz illégales transitent vers l’UE. Si ces fraudes étaient connues, les données d’Oxera montrent que l’ampleur du problème était très sous-estimée.

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.