Covid-19 : les entreprises de l’énergie s’organisent

44

En raison des mesures prises dans le cadre de l’épidémie de Covid-19, nous sommes contraints de reporter la publication du numéro 643, prévue normalement le 1er avril au 15 avril 2020. Pendant cette période d’incertitude, nous vous proposerons le plus régulièrement possible des actualités de notre secteur.

En France comme dans de nombreux autres États européens et mondiaux, un confinement général a été instauré pour lutter contre la progression de l’épidémie de Covid-19. Déplacements et regroupements limités, télétravail généralisé ou encore contraintes de précaution à adapter ont ainsi été instaurés, impactant directement tous les secteurs d’activités. C’est le cas notamment de l’énergie dont les entreprises doivent garantir la continuité du service public aux Français. Pour y parvenir, ces opérateurs se sont dotés de Plans de continuité d’activité (PCA) qui ont été développés ces dernières semaines et présentés au Gouvernement le 13 mars dernier. Depuis, un certain nombre ont été déclenchés. «Ce plan est actualisé, en permanence, afin d’assurer la gestion du réseau et la sécurité d’accès à l’alimentation en France. Il comporte plusieurs phases pouvant être déployées selon l’évolution de la situation», précise RTE dans son communiqué de presse. Pour les postes requérant une présence physique, «seules celles indispensables au bon fonctionnement du réseau électrique et à l’approvisionnement en électricité restent maintenues», ajoute le gestionnaire de réseau qui s’attend en outre à une baisse de la consommation électrique, due au ralentissement de l’économie. La situation est similaire chez Enedis qui a adapté son organisation de travail afin d’assurer certaines missions essentielles : la conduite des réseaux, le dépannage 7j/7, 24h/24, les urgences vitales, et la continuité d’alimentation des sites sensibles comme les hôpitaux.

Les entreprises du secteur du gaz ont également déclenché leurs PCA, que ce soit GRTgaz, GRDF ou Teréga. Du côté du nucléaire, EDF a mis en place, et ce pour la première fois, la phase 2 de ce plan Pandémie sur le site de Flamanville lundi dernier, en raison des nombreux cas de coronavirus recensés dans le Cotentin. Les travaux de maintenance sur les réacteurs 1 et 2 ont été arrêtés, et seules quelques équipes (conduite des réacteurs, protection de l’installation, surveillance de l’environnement) restent sur site. EDF a en outre annoncé pouvoir faire face à 40 % d’absentéisme pendant deux à trois semaines, et à 25 % d’absentéisme pendant une période de douze semaines.

Enfin, pour aider les particuliers et surtout les entreprises dont la santé économique risque d’être fragilisée, une prolongation de deux mois de la trêve hivernale a été annoncée par le Gouvernement, soit jusqu’au 31 mai.

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.