Convergence de l’écologie et du social

Avec plusieurs marches organisées par la jeune génération et les “adultes”, la mobilisation pour une politique forte en matière de climat ne retombe pas. C’est un bon signe, d’autant plus qu’elle couple une vision écologique et une vision sociale du monde. D’un côté l’impératif d’agir rapidement à la hauteur des perturbations que notre écosystème va connaître dans les 100 prochaines années. De l’autre côté, les non moins impératifs principes d’acceptabilité et de justice sociales. Sommes-nous à un moment de convergence des idées ? Sans être trop optimiste, on constate tout de même que le mouvement des gilets jaunes a obligé de nombreux acteurs à recentrer leurs idées. Plusieurs initiatives récentes vont en ce sens. Tout d’abord les 66 propositions portées par 19 organisations dont FNH, le Rac, la CFDT, la CFTC. Leur pacte intitulé « Pour donner à chacun le pouvoir de vivre » compile beaucoup d’idées autour des notions d’égalité, de solidarité, ainsi que sur la démocratie et l’économie. Il donne une vision très large des modes d’actions, en partie sous l’action des syndicats.

De manière plus concrète, un collectif de sénateurs a fait neuf propositions pour une plus juste redistribution vers les territoires. L’affectation des revenus de la fiscalité carbone en fait partie. Le signal-prix sur le CO2 revient ainsi sur la table. Un rapport commun de Terra Nova et I4CE l’examine de nouveau en imaginant trois scénarios. Les deux premiers s’opposent sur le retour de la taxe carbone (rapide ou différé), sur la nature des compensations (forte redistribution ou fin des exemptions) et sur l’impact au niveau des prélèvements obligatoires (en croissance ou maîtrisés). Le troisième mixe les deux solutions en préconisant d’abord l’effort de l’État par la baisse des prélèvements, couplé à un fort malus automobile sur les grosses cylindrées et la fin des exemptions, puis ensuite le retour de la taxe carbone avec redistribution. Aucun n’est idéal mais chacun montre que la réussite passe par une fiscalité et un financement plus lisibles, plus justes et plus efficaces.

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.