Climat : la température monte et Nicolas Hulot part

L’été a apporté son lot d’indices sur l’accentuation du changement climatique : incendies en Suède, en Californie, etc. et des records de chaleur un peu partout dans le monde. Les données de températures compilées par la Nasa confirment ce que perçoivent les sens : le mois de juillet a porté les anomalies de températures à des niveaux élevés sur de grandes zones de la planète, le plus souvent avec des écarts de 1 à 2°C avec la moyenne mesurée entre 1951 et 1980 ; de 2 à 4°C sur une bonne partie de l’Europe à l’Oural en englobant une part du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord ; et même très localement de 4 à plus de 6°C !

Le risque d’emballement avec le dégel du permafrost et le relâchement des énormes quantités de méthane qu’il contient n’est pas rassurant. D’autant plus que les scientifiques trouvent de nouveaux types d’interactions qui présagent l’amplification des phénomènes climatiques : c’est le cas par exemple d’une étude parue dans Nature montrant la rétroaction du réchauffement accéléré en Arctique sur le climat des régions de moyenne latitude l’été. Il en découlerait des saisons plus chaudes et plus sèches, impactant des grandes régions agricoles.

Comme l’a dit Nicolas Hulot lors de sa démission choc à la radio le 28 août, c’est le pire défi que l’humanité ait eu à rencontrer. Des solutions sont expliquées dans Énergie Plus, spécialement sur l’efficacité énergétique, comme avec le dossier CEE de ce numéro. Est-ce suffisant ? L’ex-ministre a considéré à juste titre qu’on ne peut plus s’accommoder de la politique des “petits pas” malheureusement trop souvent avancée par l’Administration. La France n’est certes pas un mauvais élève mais elle doit dépasser certains clivages et le poids des lobbys pour utiliser tous les éléments qu’elle a en main afin de mener une véritable transition, comme la loi l’exige.

Sans Nicolas Hulot et désormais avec François de Rugy, nous devons tous – individus, associations, entreprises, fédérations – nous poser la question de la pertinence notre action.

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.