Cigéo : vous en prendrez bien pour 100 000 ans ?

© Philippe Demail
59

En France, le projet Cigéo est considéré comme la seule solution viable par les autorités pour stocker les déchets nucléaires à vie longue et devrait être construit après 2022, dès l’obtention du décret d’autorisation de création.

Porté par l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra), Cigéo a été choisi pour stocker 85 000 m³ de déchets de haute activité (HA) et de moyenne activité à vie longue (MA-VL), nocifs pendant des centaines de milliers d’années.

Cigéo soulève plusieurs interrogations

Si le dossier de l’Andra a reçu en 2018 un avis très positif de l’ASN, ce projet est loin de faire l’unanimité, notamment sur le concept de réversibilité mis en avant pas l’Andra.

Bernard Laponche, physicien et cofondateur de Global Chance, considère que Cigéo n’est pas réversible et préférerait un stockage en sub-surface, le temps de trouver quoi faire de ces rebuts.

Cette solution, provisoire, ne convient aux autorités. Des risques d’explosion à cause de l’hydrogène qui se formera dans les cavités inquiètent. Ces débats montrent bien les tergiversations autour de ces déchets dont personne ne sait réellement que faire.

LIEN(S) : Retrouvez l’article complet dans Energie Plus n°610

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.