Bureaux, écoles et hôpitaux : la rénovation énergétique améliore la rentabilité

36

Le lien entre la rénovation énergétique et la hausse de la rentabilité a été analysé (et établi) dans une étude publiée par Buildings Performance Institute Europe (BPIE) et Buildings 2030. Plus précisément, l’étude Building 4 People s’intéresse à la rentabilité de la construction de meilleurs bureaux, mais aussi de meilleurs hôpitaux et écoles, car ils ont un impact sur la santé, le bien-être et la productivité des citoyens.

Cet impact n’est de nos jours pas bien défini, mesuré ou monétisé pour améliorer la vie quotidienne des individus. Pourtant, en Europe, 90 millions d’enfants et de jeunes passent leurs journées dans les écoles, les collèges et les universités. Plus d’un tiers de la population active travaille dans des bureaux. Et chaque année, 90 millions de patients passent plus d’une semaine en moyenne dans les hôpitaux.

Rentabilité accrue de 12 %

L’étude met en lumière plusieurs enseignements quant aux effets d’une rénovation globale axée sur les personnes :

La rénovation énergétique d’immeubles de bureau serait à l’origine d’une augmentation de 12% de la productivité. À l’échelle européenne ce gain de productivité pourrait représenter jusqu’à 500 milliards d’euros.

Dans les écoles rénovées, les élèves comprennent plus rapidement : ils atteignent les mêmes résultats avec 2 semaines d’avance. Le rendement scolaire des élèves peut être amélioré de 2% à 8% avec une température, un éclairage, des niveaux de bruit et une qualité de l’air optimaux. Le temps gagné pourrait être utilisé pour des activités parascolaires, des vacances ou pour approfondir l’enseignement.

Dans les hôpitaux, le temps de récupération des patients peut être réduit de 10 % en moyenne grâce à l’amélioration de la qualité de l’environnement intérieur et de 11 % si un éclairage optimal est également fourni. La durée moyenne d’hospitalisation (actuellement supérieure à une semaine) peut être réduite d’environ une journée, ce qui représente un bénéfice sociétal de près de 50 milliards d’euros pour l’Europe.

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.