Biodiversité et éoliennes : à la recherche d’une solution optimisée

59

À l’horizon 2023, le nombre d’éoliennes pourrait pratiquement doubler afin de respecter les objectifs fixés par la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte et par la directive européenne sur les énergies renouvelables. Ce développement risque toutefois d’augmenter les impacts sur la biodiversité, en particulier le risque de mortalité chez les oiseaux et les chiroptères.

Il est possible de réduire les impacts des éoliennes, en commençant par le choix pertinent d’un site d’implantation, ainsi que l’indique une étude réalisée par la Ligue de protection des oiseaux (LPO). Outre l’implantation de l’éolienne, des plans de régulation (modification du fonctionnement, arrêt des éoliennes) peuvent aussi être instaurés en fonction de l’activité des espèces et de facteurs d’influence, notamment climatiques.

Pour diminuer notamment la mortalité des chiroptères, des bridages, du plus simple au plus complexe, peuvent être établis.

LIEN(S) : Vous avez lu un résumé de cet article, à découvrir dans le n°637

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.