Bientôt la fin de la concertation ?

Le ministère de la Transition écologique et solidaire a publié le projet de décret sur la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), après de longs mois de concertation avec les professionnels, de débat avec le public et d’études de la DGEC. Depuis le 25 janvier, tout le monde peut en prendre connaissance et apporter son avis sur le site internet du ministère. Plusieurs instances vont aussi être consultées d’ici l’été, comme le Conseil supérieur de l’énergie ou le Comité national de la transition énergétique.

De son côté, le grand débat national lancé par Emmanuel Macron le 15 janvier aborde plusieurs sujets dont celui de la transition énergétique. D’ici mi-mars, les citoyens sont censés s’exprimer sur ce qu’ils en attendent. L’organisation des débats est ouverte à qui veut s’en occuper, une plateforme web recueille des avis, et des conférences de citoyens tirés au sort vont être mises en place dans chaque région. Le cadre est pris en main par le Gouvernement via Sébastien Lecornu et Emmanuelle Wargon. La CNDP est mise de côté, alors qu’elle est la seule autorité en France légitime pour organiser un débat indépendant…

Dans ces conditions, vu le court délai de préparation de ce grand débat et vu le désintérêt ou la méfiance de certains gilets jaunes, il est fort difficile d’imaginer si quelque chose de constructif va en sortir. Surtout, on demande aux Français de donner leurs solutions aux problématiques climatiques et énergétiques, en partie via un questionnaire plutôt fermé. Que vont-ils dire ? Ne risque-t-on pas de voir apparaître majoritairement des poncifs, des résistances au changement ou bien les positions de certains lobbys ? En ce sens, il me semble essentiel que vous, lectrices et lecteurs d’Énergie Plus, donniez votre avis. Quelle que soit votre activité, si vous avez comme nous la conviction que les économies d’énergie sont le fondement de toute politique publique efficace, exprimez-la ! Utilisez vos mots et vos expériences professionnelles pour faire valoir que les objectifs ambitieux de réduction de consommation doivent être maintenus et surtout que les moyens réglementaires, techniques et financiers soient correctement calibrés pour y arriver. Profitons de la fin de la concertation pour répéter à l’envi ces idées.

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.