Améliorer la performance grâce à la condensation

© Stéphane Signoret
28

Au fur et à mesure que la filière bois-énergie engrange de l’expérience, les professionnels développent de meilleures pratiques et des matériels plus performants pour aller dans le sens d’un meilleur rendement de leur installation. L’exemple est flagrant avec l’usage de plus en plus plébiscité de la récupération de la chaleur contenue dans les fumées, celles-ci sortant autour de 170°C de la chaudière.

La récupération de la chaleur contenue dans les fumées peut se faire avec un économiseur ou avec un condenseur, voire les deux. Il est aussi possible d’améliorer le rendement de l’exploitation en optimisant la combustion, ou encore en ayant recours au stockage d’eau chaude.

Toutes ces bonnes pratiques trouvent un exemple à Amiens. Le quartier d’Étouvie dispose d’un réseau de chaleur de 3,5 km qui a été repris en octobre 2011 par Engie Cofely pour 16 ans, après plus d’une vingtaine d’années d’exploitation par Dalkia. La chaufferie a été rénovée (pompes primaires, hydraulique, régulation) ainsi que la trentaine de sous-stations dont les vannes de régulation ont été changées et les échangeurs redimensionnés, pour un total de 9,5 M€.

Un rendement très amélioré

Avant, il y avait deux cogénérations gaz cumulant 14,6 MWe (14 MWth) et une chaufferie gaz/fioul de 30 MW. Maintenant, deux cogénérations gaz ont été maintenues (10 MWe et 10 MWth) en mode dispatchable ; les trois chaudières gaz/fioul ont été gardées en appoint (28 MW), et une chaudière biomasse Weiss de 5 MW a été installée. La chaudière est alimentée par de la plaquette forestière, avec un silo de stockage de 600 m3, soit trois jours d’autonomie. À elle seule, la chaudière a mobilisé 3,1 M€ dont 1,3 M€ d’aides de l’Ademe et du Feder. Cet investissement inclut néanmoins un condenseur et trois ballons d’hydro-accumulation de 60 m3 chacun. Les travaux entrepris ont permis de faire baisser la température de l’eau sur le retour du réseau et donc de mieux valoriser la condensation des fumées. Le choix technologique s’est porté sur une solution proposée par l’entreprise Scheuch : un condenseur de 950 kW couplé dans la même structure à un économiseur.

Au final, il en résulte un rendement sur PCI qui dépasse les 100 % ! Une situation à préserver car, avec l’apport de la vente d’électricité de la cogénération, cela permet au réseau de chaleur d’Étouvie de vendre sa chaleur aux clients à un prix très bas : 53 €/MWh TTC.

previous arrow
next arrow
ArrowArrow
Slider
LIEN(S) : Vous alez lu une partie de cet article. Retrouvez-le en entier dans Energie Plus n°615

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.