Alimentation électrique des îles : prévenir et guérir

20

En méditerranée, Enedis se charge de fournir l’alimentation électrique des îles du Frioul et de Lérins. Les premières ont été touchées par une panne électrique en mai dernier. Les insulaires ont été dépannés par un groupe électrogène. Cette solution temporaire a dû rapidement faire place à une réponse à plus moyen terme. Enedis a installé un câble de dépannage de 4 km en août 2019 afin de limiter le temps d’utilisation des groupes électrogènes. Néanmoins, cet équipement reste provisoire. Le gestionnaire de réseau planche donc sur l’installation de deux nouveaux câbles sous-marins conçus pour durer une cinquantaine d’années. Ce projet était d’ailleurs à l’étude depuis juin 2018. Il devrait aboutir en juin 2020. Le coût de cette opération s’élèverait entre trois et quatre millions d’euros.

Pour éviter de faire fonctionner des groupes électrogènes bruyants et polluants, Enedis envisage le recours à des batteries. L’entreprise réalise des tests deux-cent kilomètres plus à l’Est, sur les îles de Lérins, au large de Cannes. L’objectif est de définir comment protéger les clients de coupures si l’alimentation fournie par le câble de 20 000 volts était rompue comme au Frioul. Après des essais en laboratoire, une expérience d’îlotage a été réalisée en mars dernier. Enedis a simulé une défaillance électrique et a réussi, sans la moindre interruption de service pour les clients, à basculer sur l’alimentation par batterie tout en garantissant la qualité de l’énergie fournie.

LIEN(S) : Retrouvez l’article complet dans Energie Plus n°634

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.