(c) Philippe Bauduin

Accélérer le bois-énergie, pas le freiner

Comme de nombreuses autres filières impliquées dans la transition énergétique, celle du bois-énergie s’inquiète de ce que va contenir la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE). Déjà soumise depuis deux ans à un ralentissement d’activité, elle subirait un revers malvenu si la PPE baissait les objectifs assignés dans la précédente programmation. Tout d’abord car le bois doit à lui seul assurer les trois-quarts des objectifs de chaleur renouvelable pour 2023 et rien ne pourra vraiment le remplacer. Baisser son objectif reviendrait donc à réduire les ambitions en termes de développement des EnR thermiques. Ensuite parce que, de toutes les énergies renouvelables, le bois-énergie présente aujourd’hui le plus faible coût d’abattement pour les finances publiques. Une note du ministère de l’Économie l’a encore affirmé en juin dernier : le coût public de la tonne de CO2 évitée est entre 8 et 11 euros pour le bois-énergie quand il est de 59 euros pour l’éolien terrestre et 71 euros pour le photovoltaïque au sol. Il n’est pas ici question de remettre en cause le soutien aux EnR électriques mais bien de dire que la chaleur renouvelable peut se permettre d’être aidée plus fortement ! C’est tout le sens d’ailleurs de la semaine de la chaleur renouvelable, qui se tiendra du 4 au 6 décembre, de rappeler que la filière est bénéfique pour l’environnement et pour l’emploi.

Les professionnels du bois-énergie appellent donc les pouvoirs publics à maintenir le soutien du Fonds chaleur dans sa forme actuelle et à en renforcer les moyens. L’Ademe a d’ailleurs récemment lancé un nouvel appel d’offres BCIAT. Le Comité interprofessionnel du bois-énergie (Cibe) insiste aussi pour que les objectifs 2023 soient maintenus, avec un renforcement du volet sur la cogénération biomasse à haut rendement. Alors que la France est en retard sur ses objectifs de chaleur renouvelable, le bois-énergie a besoin d’une accélération, pas d’un coup de frein.

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.