À Nice, on stocke chaud, froid et électricité

73

Idex construit (depuis juin dernier) et exploitera un réseau de chaleur et de froid renouvelable dans la ZAC Nice Méridia. Il bénéficie de la présence de la ressource géothermale de la Plaine du Var. Cette couche alluvionnaire fournit un niveau de température de 35 °C. Elle va être utilisée à la fois comme une source d’eau chaude et froide. Cette eau tempérée va permettre par le biais de thermo-frigo-pompes et de groupes frigorigènes de produire du froid (entre 7 °C et 12 °C) et du chaud (entre 40 °C et 60 °C).

En 2029, la géothermie couvrira les besoins en chauffage (7,2 GWh par an), climatisation (15,5 GWh par an) et eau chaude sanitaire (7,5 GWh par an) de 520 000 m² de bâtiments. Pour optimiser au mieux les productions de chaleur et d’électricité, la ZAC pourra compter sur des systèmes de stockage multiples (électricité, chaleur, froid) et particulièrement diversifiés. L’électricité produite par les panneaux photovoltaïques installés en toiture sera stockée de trois façons différentes. Tout d’abord grâce aux véhicules électriques. Puis en utilisant le plus classique stockage chimique par batteries. Enfin, les porteurs du projet envisagent aussi la possibilité de procéder à un stockage thermique sur de l’électricité produite par des panneaux solaires pour chauffer l’eau des ballons d’eau chaude.

Cette délégation de service public court sur 25 ans. Le coût total de l’opération, qui cumule production de chaleur et de froid par géothermie, stockage et gestion grâce à un smart grid, atteint 18,8 millions d’euros. Le projet devrait bénéficier de 6,5 M€ du Fonds chaleur et Idex espère obtenir en plus des subventions européennes pour son système de gestion de l’énergie.

LIEN(S) : Pour lire cet article en entier, rendez-vous dans Energie Plus n°620

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.